Rapide mais fragile, le guépard est en voie de disparition

Le guépard apparaît comme l’animal le plus rapide au monde. Il peut courir à une vitesse allant jusqu’à 120 km/h. Mais malgré cette vitesse, le guépard est l’un des animaux les plus fragiles. A en croire une étude récente, le guépard serait en voie de disparition.

 

Une extinction constatée un peu partout dans le monde   

Ladite étude est publiée par la revue américaine PNAS – Proceedings of the National Academy of Sciences – ce 26 décembre. Selon elle, estimée à près de 100.000 individus au début de XXe siècle, la population actuelle de guépards en liberté est en dessous de 7.100, la grande majorité étant en Afrique (soit 99% sur le continent noir). Sur le continent asiatique, il n’a été recensé que 43 guépards sur le territoire iranien. Au Zimbabwe, en 16 ans, de 1.200, la population de ces animaux est passée à 170. Soit une chute de 85%. La société zoologique de Londres a, elle aussi, prévenu contre une disparition rapide de cette espèce si aucune mesure urgente n’est prise.

 

Nécessité d’une protection urgente

Ses chiffres révèlent le danger que court cette espèce sur tous les continents du monde. « Nos conclusions (…) sont que l’espèce est bien plus vulnérable à l’extinction que nous le pensions auparavant » a annoncé le directeur de l’étude Sarah Durant avant d’expliquer que la « nature discrète » de l’espèce a rendu moins facile l’étude. Les guépards ne peuvent s’en sortir que dans un environnement moins peuplé de carnivores comme les lions et les léopards. 77% d’entre eux restent toujours menacés par les conséquences des activités humaines et par les braconniers car vivant dans des zones non protégées. Sur la liste rouge d’IUCM, les guépards doivent passer désormais à la catégorie d’espèces  « vulnérables » à espèces « en danger » pour qu’ils soient plus conservés.

Vous aimerez aussi...