BNP Paribas : quel rôle a-t-elle joué dans le génocide rwandais en 1994 ?

Le 22 août dernier, une information judiciaire contre BNP Paribas a été ouverte par le parquet de Paris. La banque française est soupçonnée de complicité dans le génocide et les crimes contre l’humanité perpétrés au Rwanda en 1994. Trois organisations non gouvernementales (ONG) ont déposé une plainte qui est à l’origine de l’ouverture de cette enquête. Selon l’AFP, il s’agit de l’ONG Ibuka France (Mémoire et Justice), du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) et de l’association anticorruption Sherpa.

Une autorisation de transferts qui confirme tout

Ces ONG pointent du doigt la contribution de BNP dans le financement de l’achat de 80 tonnes d’armes d’une valeur de plus de 1,3million de dollars. Les ONG affirment que les 14 et 16 juin 1994, ces fonds ont été transférés du compte de la BNR (Banque nationale du Rwanda) détenu par BNP vers celui de Willem Tertius Ehler (un sud-africain spécialiste du courtage d’armes) en Suisse.

Ce dernier aurait conclu la vente aux Seychelles avec le Colonel Théoneste Bagosora, un soldat hutu accusé comme l’ « imaginateur » du génocide des Tutsis. Les ONG démontrent également que les armes ont été expédiées vers le Rwanda depuis l’aéroport zaïrois de Goma.

Seule la BNP Paribas avait accepté de débloquer les fonds

MarieLaure Guislain, responsable du contentieux chez Sherpa, a expliqué que la BNP connaissait nécessairement que ces transferts contribueraient à l’achat des armes et évidemment au génocide. Les associations assurent également que bien que le gouvernement rwandais ait sollicité plusieurs banques (dont la BBL : Banque Bruxelles Lambert), seule la BNP Paribas avait accepté de débloquer suffisamment de fonds pour réaliser l’achat d’armes.

Cette information judiciaire vient alors s’ajouter aux 25 dossiers relatifs au génocide perpétré au Rwanda déjà instruits en France. Ils ont été confiés aux magistrats et enquêteurs du pôle génocides et crimes de guerre du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Vous aimerez aussi...