Prêts immobiliers : faut-il s’inquiéter de la hausse du taux ?

Confirmé après de longs mois de baisse historique, le taux des prêts augmente sans épargner celui des prêts immobiliers.  En effet, rien ne peut échapper à la mauvaise posture de la conjoncture économique et politique de ces dernières semaines.  Mais selon certains courtiers, ce mois de décembre verra une légère augmentation ciblée.

Profil des emprunteurs

Les banquiers ont classé les emprunteurs par tranche d’âge afin de mieux appréhender la clientèle et de mieux analyser leurs besoins.

Les moins de 30 ans sont appelé les “constructeur” pour exprimer le fait que leurs besoin sont en constante évolution.

–  les trentagénaires à la quarantaine sont également pourvus des mêmes besoins, au vu de la famille grandissante. D’où une obligation pour eux d’accroître leurs salaires. Ces 2 premières catégories d’âge ont un budget plutôt élevé.

– les quadras quant à eux, bénéficient de meilleures circonstances pour se procurer des immobiliers. Passés la soixantaine, les dits « seniors » auront plus de difficulté à avoir un prêt intéressant.

Ce que les banques en pensent

Face à la concurrence et au nombre croissant des emprunteurs, les banques ne peuvent se permettre une hausse grandissante. D’après les sondages d’EmprunDirect, elles osent à peine une légère hausse jusqu’à 0,20%. Ces conditions étant tributaires de la période d’emprunt et du positionnement des clients. Plus c’est long, plus le  taux est élevé.

Les statistiques de Meilleurtaux.com, démontre presque une hausse inexistante du taux des immobiliers. En faisant une extrapolation pour le mois de décembre, on retrouve seulement 0,1% de majoration. En comparant avec celle du septembre dernier, cette hausse est encore infime.

Et votre portefeuille dans tout ça ?

Comme le coût des mensualités dépend de la durée du prêt, au plus la somme empruntée est élevée, au plus les mensualités seront multipliées. En faisant une approximation, on peut bien calculer qu’avec une élévation du taux de 50 centimes, l’emprunteur se retrouve avec 23 € de plus, enlevés sur son compte, pour un prêt variant entre 16 696€ à 18 032€.

Voilà pourquoi, il est primordial de se projeter  loin, avant de décider sur le montant à emprunter.

La hausse du prêt immobilier est inévitable mais rien ne présage un mauvais climat sur votre budget.

Vous aimerez aussi...