VIH SIDA : La situation des jeunes homosexuels en France jugée préoccupante

Une étude portant sur le virus du SIDA en France a été publiée ce mardi. Elle fait état de la situation préoccupante des jeunes homosexuels français face à ce dangereux virus.  Intitulée « Prevagay 2015 », cette étude a été faite avec la participation, entre autres, de 2.600 hommes qui ont des rapports sexuels avec une personne de même sexe. Ainsi, les résultats publiés par l’équipe de chercheurs de Santé publique France ainsi que l’équipe de l’ENIPSE et celle de l’Inserm montrent que 14,3% d’entre eux étaient séropositifs.

Des séropositifs sous traitement

L’enquête « Prevagay 2015 » a été publiée dans BEH ou Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Le questionnaire adopté est questionnaire comportemental, et pour compléter les informations, des prélèvements sanguins anonymes ont été effectués auprès d’hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Ces derniers ont été choisis au hasard dans 60 bars, backrooms, saunas au sein de cinq villes de France. Ainsi, la fréquence de contamination par le VIH la moins élevée est située à Lille avec un taux de 7,6% tandis que Nice possède la fréquence la plus élevée, avec 17,1%. Le taux est de 16,9% à Montpellier, 11,4% à Lyon et 16% à Paris. Dans les autres villes d’Europe, les fréquences de contamination sont à peu près similaires à celles que l’on retrouve en France, avec 17,1% à Lisbonne et 17,6% au Royaume-Uni et à Brighton.

Cependant, dans l’Hexagone, les résultats de l’étude montrent que parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes âgés de moins de 30 ans, la part des séropositifs atteint 6%. Ce chiffre est un niveau plus élevé par rapport à celui des autres villes d’Europe. Par contre, parmi les participants à l’étude, ceux qui sont porteurs du VIH ont pour la majorité fait un diagnostic auparavant (91,9%) et 94,9% sont sous traitement.

Vous aimerez aussi...