APEC : Une hausse de salaire possible pour les cadres

Depuis 2015, le salaire des cadres a connu une certaine stabilité. Une récente étude de l’APEC a démontré qu’une bonne partie des cadres sont confiants quant à une possibilité d’augmentation de leur salaire très prochainement.

Une augmentation à titre de reconnaissance

Les cadres figurent parmi les salariés qui ont le plus profité de la reprise économique. Une nette augmentation de 5%, à titre de prévision selon les études de l’APEC (Association pour l’Emploi des Cadres), devrait donc marquer leur condition salariale entre 2017 et 2019.

Pendant 3 ans, le salaire calculé en annuel brut des cadres n’a quasiment pas augmenté, soit une rémunération de 55.000 euros pour l’année 2015 et 56.000 euros pour 2016.

Une enquête menée par l’APEC auprès des cadres a révélé qu’environ 45% d’entre eux prévoient de demander une augmentation de salaire. Plusieurs éléments sont cependant à prendre en compte pour bénéficier de cette augmentation. Elle dépend, non seulement de la générosité du patron, mais aussi de la situation de l’entreprise en général.

Une bonne partie des enquêtés assure toutefois avoir déjà bénéficié d’une augmentation sans même avoir entamé les démarches pour la demande. 25% d’entre eux estiment être très confiants sur ce point.

En analysant les réponses de ses enquêtes, l’APEC a conclu que le taux de confiance sur une possibilité d’augmentation prochaine dépend de la structure de l’entreprise. 25 % des cadres travaillant dans une entreprise qui emploient moins d’une vingtaine d’employés pensent l’obtenir. Mieux encore, dans les entreprises comptant entre 20 – 49 salariés, le pourcentage est de 32%, jusqu’à atteindre les 40% pour les entreprises de 1000 employés.

Questionnés sur leur salaire, seuls 64% des cadres ont affirmé être satisfaits de leur rémunération. Ce chiffre laisse-t-il sous-entendre que les 36 % non satisfaits sont les seuls à songer à cette augmentation pour l’année prochaine ?

Quoi qu’il en soit, l’espérance est de mise lorsqu’on est cadre. L’année dernière, ils étaient 43% à avoir eu gain de cause (pour les salariés avec des rémunérations fixes et mobiles).

Vous aimerez aussi...