Une baisse de l’impôt sur le revenu politiquement correcte

C’était pour le mois d’août que cette baisse était censée s’appliquer. Mais avec la venue des élections, la politique et ses décisions opportunistes en ont décidé autrement. En somme, ne pas laisser le prochain régime en réclamer la paternité.

 

Une diminution d’environ 20%

Une quatrième baisse de l’impôt sur le revenu qui vise les ménages les moins aisés. Le montant de cette baisse a été calculé à hauteur de 1 milliard d’euros et devrait permettre aux ménages concernés de faire un bénéfice d’environ 200 euros. Les ménages concernés sont ceux des célibataires qui gagnent entre 18 500 et 20 500 euros, ainsi que les ménages dont les revenus se situent entre 37 000 et 41 000 euros.

Dans cette diminution de l’impôt sur le revenu, les parlementaires se sont aussi arrangés pour ne pas laisser pour compte les retraités. Jusqu’ici, seuls les particuliers actifs bénéficiaient du crédit d’impôt pour l’emploi à domicile. Il a été élargi aux retraités aussi. Et ce n’est pas tout, les retraités les moins aisés bénéficient maintenant du taux réduit ou nul de CSG. Au lieu de 6,6%, ce taux a été revu à 3,8%.

 

D‘autres avantages prolongés

La loi Pinel qui revêt un avantage certain pour les ménages sera toujours en vigueur jusqu’à la fin de cette année. Il en sera de même pour le Censi-Bouvard qui permet de bénéficier d’une défiscalisation pour les résidences de personnes âgées ou les résidences d’étudiants.

Toujours dans le domaine du mobilier, le Crédit d’Impôt pour la Transition Immobilière reste aussi actif. Il a, lui aussi, été prolongé jusqu’à la fin de l’année 2017. Il est aussi annoncé qu’il sera possible de le cumuler avec l’éco-prêt à taux zéro. Mais dans une autre tendance et plutôt logique, le barème du malus automobile sur les achats des voitures polluantes sera, elle, renforcée. Elle sera portée à 10 000 euros.

Vous aimerez aussi...