Que dit la charte de la transparence concernant le rôle de la première dame ?

Quels rôles doit-on attribuer au conjoint du chef de l’État ? Pour répondre à cette question, le gouvernement a publié le lundi 21 août une charte qui met au clair les fonctions réservées et les moyens mis à la disposition de Brigitte Macron.

Une charte qui n’engage que les Macron

Brigitte Macron et son statut en tant que conjoint du Chef de l’Etat, c’est en somme ce que raconte la charte de transparence publiée lundi par l’Élysée. Comme il ne s’agit pas d’un statut juridique, cette charte n’engagera donc que le président, sa femme et son équipe.

Que précise alors ce texte ?

D’après cette charte, la place du conjoint du Chef de l’État est en premier lieu au côté du président de la République en accompagnant ce dernier lors des réunions internationales. Représentant la France, elle devra répondre aux sollicitations du peuple français ou des personnalités souhaitant lui parler. De ce fait, Brigitte Macron a pour mission de soutenir et de parrainer des manifestations à but non lucratif ou social.

Mais son rôle ne s’arrête pas là. L’épouse du président de la République est également chargée de superviser toutes les réceptions qui auront lieu dans le palais.

Quant à ses moyens en tant que femme du président, l’actuelle charte précise qu’elle ne sera pas rémunérée et n’aura aucun budget spécial. Pour tous les frais engagés dans ses missions, elle devra se remettre au cabinet du président. Deux conseillés et un secrétaire l’assisteront dans ses multiples devoirs envers le peuple.

Vue dans son ensemble, cette charte ne change pas grand-chose. Elle ne sera valable que pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron. D’ailleurs chacune des anciennes premières Dames avait eu dans leur temps des conseilleurs et ne percevait aucun salaire.

Ce qui fera la différence avec Brigitte Macron ce sera l’existence de plus de transparence et la réalisation régulière d’un bilan de ses déplacements et de ses actions.

Vous aimerez aussi...