Procès de Christine Lagarde dans l’affaire Tapie : plus de 120.000 signatures contre le verdict

Christine Lagarde est jugée coupable de « négligence » mais ne connaîtra aucune sanction. Ce verdict suscite l’indignation de beaucoup de personnes.

 

Une condamnation qui dérange

Le lundi dernier, il se tenait le procès de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, dans le cadre de l’affaire de l’arbitrage Tapie. L’ancien ministre de l’économie était jugé par la Cour de Justice de la République pour « négligence » dans ladite affaire. A l’issu du procès, la cour avait décidé que la présidente du FMI était « coupable de négligence » mais ne va, tout de même, purger aucune peine. Pas d’amende à payer ni de prison avec sursis. La décision aura suscité une révolte chez des milliers d’internautes. Une pétition était même lancée par Julien Cristofoli sur change.org afin d’exiger « un vrai procès pour Christine Lagarde ». Dans son texte, Julien Cristofoli faisait cas d’un jeune « un sans domicile fixe de 18 ans, qui s’était introduit dans une maison de Figeac pour y voler du riz et des pâtes » et qui sera condamné par le tribunal correctionnel de Cahors à deux mois de prison ferme.

 

Des politiques également indignés

« Quelle honte pour notre démocratie ! » s’indigne Cristofoli. Beaucoup d’internautes partage cette indignation puisque plus de 120.000 personnes ont déjà signé sa pétition. Certains pensent que la décision de la Cour est encore plus intolérable avec Christine Lagarde à la tête du FMI. Des politiques partagent également ces sentiments. C’est le cas par exemple de Manuel Valls, candidat à l’élection primaire de gauche. L’ex-Premier ministre déclarait ce 21 décembre à Europe 1 que le verdict rendu par la juridiction qui ne juge que les membres du gouvernement, à l’encontre de la présidente du FMI « donne le sentiment d’une justice à double vitesse ». Il proposa d’ailleurs que l’on supprime cette juridiction. François Bayrou citait après le verdict, un extrait de La Fontaine – comme l’avait également fait Cristofoli dans son texte – « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »

Vous aimerez aussi...