Marine Le Pen veut réduire le nombre de parlementaires

La candidate du FN trouve « énorme » les 925 députés et sénateurs au parlement. Elle propose une  réduction de près de moitié le nombre de parlementaire et s’interroge sur une possibilité de cumuler.

 

Une réduction à 500 parlementaires

Marine Le Pen propose une diminution du nombre de parlementaires. Pour l’eurodéputée ; « beaucoup d’élus pourraient être économisés » si le nombre de parlementaires pouvait être réduit à 500 soit 300 députés et 200 sénateurs. Une mesure qu’elle compte rendre constitutionnelle si elle arrivait en tête à la présidentielle de Mai 2017.  En 2012, Marine Le Pen demandait déjà le passage à 750 parlementaires et même la suppression de la Sénat en 2014 ne trouvant à l’époque « plus bien à quoi (il) sert ». Par ailleurs, elle affirme qu’elle ne compte pas revenir sur la loi interdisant le cumul d’une charge exécutive locale avec un mandat parlementaire. « Mais je réfléchis pour les sénateurs, car le Sénat c’est le représentant des territoires, et je veux conserver ce lien » affirme t-elle.

 

Une suppression des régions

« Des sénateurs qui ne seraient pas des élus locaux, ça créerait une déconnexion préjudiciable » affirme Marine Le Pen qui ajoute « ce n’est pas le cas pour les députés car ils sont les députés de la Nation ». D’autres part, la candidate FN pense « mettre fin au mille-feuille administratif insupportable » qui favorise selon elle une « explosion des dépenses, une dilution des responsabilités, un enchevêtrement des compétences ». Elle affirme « On supprime trois strates [régions, intercommunalités et Union européenne, ndlr], on organise autour des communes, des départements, de l’Etat », avec une « revalorisation du statut de maire ». Une proposition qui n’est pas du goût de Christian Estrosi, président Les Républicains de la Paca, qui ironise «  Parce que le FN a perdu les régionales, il faudrait supprimer les régions. S’ils perdent la présidentielle on devra supprimer le président ?  ».

Vous aimerez aussi...