La retraite à 60 ans proposés par la FN : une justification quelque peu ambigüe

Durant la course à la présidentielle, on se rappelle la polémique qu’à créer le programme de la FN, et notamment les points sur l’âge légal de départ à la retraite. Encore aujourd’hui, les débats font rage sur le sujet. Et les justifications du parti sont quelque peu ambigües.

 

Rappelons le point 52 du programme de Marine Le Pen

Dans son programme politique, le FN, et donc Marine Le Pen, prévoyait expressément un départ à la retraite à l’âge de 60 ans. À cela s’ajoute une décote de la retraite pour ceux qui auront accumulé moins de 40 ans de service et une retraite complète pour les autres. Une idée contradictoire qui a créé un débat lors de la course à la présidentielle. Car, non seulement le programme était prévu pour tous les Français, mais il pouvait causer une perte de plusieurs milliards d’euros dans son exercice.  

 

Jean-Richard Sulzer remet le débat sur le tapis

Si lors des débats, le point 52 est passé tant bien que mal, le 23 mai dernier, la justification de Jean-Richard Sulzer sur le sujet a du mal à séduire. En effet, invité dans l’émission politique du Figaro, ce membre actif du parti a tenu un discours contradictoire au programme de Marine Le Pen. Selon lui, le projet de retraite à 60 ne s’applique pas à tout le monde, mais seulement aux salariés qui ont commencé à travailler très tôt dans des secteurs à risques. Or aucune précision de ce genre n’est relatée dans le programme du parti.

Les seules conditions drastiques que l’on peut y trouver sont les calculs des retraites des salariés, qui peuvent se sentir léser. En effet, à moins de commencer à travailler à 20 ans, il semble impossible de cumuler les 40 annuités demandées par le programme.

Vous aimerez aussi...