La fin du Pinel inquiète les experts de l’immobilier

Le Pinel est un dispositif d’aide à l’investissement locatif dont la fin est normalement prévue pour le 31 décembre, puisqu’aucune annonce statuant sur sa prolongation n’a été prononcée. Les professionnels du secteur de l’immobilier s’inquiètent à ce sujet, vu que le gouvernement a ouvertement exprimé son souhait de faire des économies sur les aides au logement.

Un dispositif au coût élevé

Le dispositif Pinel a un coût relativement élevé : depuis 30 ans, il permet la défiscalisation sur l’investissement locatif et puisque le gouvernement n’a pas encore annoncé sa prolongation, les professionnels de l’immobilier craignent le pire. Pour cette année, le budget dédié pour le Scellier et le Pinel s’élevait à 1 milliard d’euros et pour conserver ce dernier, les experts commencent d’ores et déjà à élaborer un argumentaire solide. Il en est de même chez les intermédiaires qui s’occupent de commercialiser le dispositif Pinel.

Ainsi, Théseis rappelle que ce dernier apporte des gains immédiats à l’Etat, en créant plus d’emplois et en apportant plus de recettes de TVA. En outre, la fédération des promoteurs immobiliers affirment que plus d’une vente sur deux se fait actuellement en Pinel. Sa suppression est donc impensable pour eux. Cependant, ils sont d’accord sur le fait de le recentrer sur les seules zones tendues.

Des dérives dues au dispositif Pinel

Le problème avec le recentrage proposé par les professionnels de l’immobilier, c’est qu’il ne permet pas de faire des économies. En effet, de nombreuses villes situées dans les zones les moins tendues en France ont obtenu des dérogations afin de proposer le dispositif Pinel alors que certaines sont déjà en suroffre de logement. Selon le laboratoire de l’immobilier, il y a un taux de vacance très élevé, ce qui cause une évolution démographique négative et une surproduction de logements neufs.

Ainsi, les investisseurs qui misent sur ces villes risquent de ne pas avoir de locataires et donc de perdre l’avantage fiscal, ce qui pourrait les obliger à vendre à perte. Ainsi, il faudrait axer le recentrage du Pinel sur les zones tendues uniquement pour éviter ces dérives.

Vous aimerez aussi...