Jean-Luc Mélenchon prêt à travailler avec Benoît Hamon

Benoît Hamon pourrait bien bénéficier du soutien de Jean-Luc Mélenchon pour les prochains jours. Le candidat malheureux à la primaire de la gauche cette année, n’exclut pas la possibilité d’échanger avec Benoît Hamon, le vainqueur, le cadre de ces présidentielles.

 

« Pourquoi pas ? »

Voilà ce qu’a répondu Jean-Luc Mélenchon lorsqu’on lui posa la question de savoir s’il travaillera avec Benoît Hamon. « Mais il y a une condition : l’honnêteté » ajoute-t-il. « Négocier sur un coin de table un programme flou contre des postes aux législatives ? Pas question ! ». « Je suis prêt à parler de tout, mais pas en donnant l’impression d’aider à un nouvel emballage pour sauver les vieux meubles ». « Hamon doit finir de rompre avec l’ancien monde. C’est l’exigence de ceux qui ont « dégagé » Valls. Laissons-lui le temps de passer le coup de balai (…) Il doit trancher et dire à tous ces gens : “Vous n’êtes pas investis parce que ce n’est pas ce qui a été voté à la primaire et que je veux faire alliance avec Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis ». S’il a le courage de faire le ménage, tout sera possible » a expliqué Jean-Luc Mélenchon.

 

François Fillon a éduqué ses enfants “pour profiter du système en cachette.”

Pour ce qui est de l’affaire Pénélope Fillon qui porte un grand coup à la candidature de François Fillon, Mélenchon estime estime que c’est « la goutte d’eau qui peut faire déborder le vase de la patience de notre pays » en ce sens que « ce spectacle révulse les gens ». Ceci « pour deux raisons »: « Les sommes qui sont en jeu, mais aussi parce qu’il n’a pas l’air de comprendre ce qu’on lui reproche. Les gens perçoivent une forme d’arrogance de caste, insupportable dans un pays où il y a neuf millions de pauvres ». « Sa position est intenable » a lâché Jean-Luc Mélenchon qui n’a pas manqué d’assurer que « jamais » un de ses proches n’a joui d’un avantage. « Un jour, monsieur Fillon a écrit dans un tweet « Quand Mélenchon dit : quand vous voyez passer un riche, faites-lui les poches. Moi, je n’éduque pas mes enfants comme ça ». Il les a éduqués pour profiter du système en cachette. » a conclu le candidat de « La France soumise »

Vous aimerez aussi...