Frédéric Salat-Baroux à propos de Jacques Chirac « Il va profondément mieux »

Comme vous le savez certainement déjà, L’ancien président de la République était hospitalisé en septembre dernier suite à une infection pulmonaire.

Une évacuation d’urgence…

Alors qu’il était en vacances avec son épouse Bernadette au Maroc, une infection pulmonaire a raccourcit le séjour de l’ancien locataire de l’Elysée, Jacques Chirac. Il fût hospitalisé d’urgence à la Pitié-Salpâtrière à Paris. Beaucoup de rumeurs avaient circulé sur l’état de l’ex-Chef de l’état, les jours qui ont suivi cette hospitalisation. Certaines de ces rumeurs faisaient même état de ce que Jacques Chirac serait décédé. L’exemple la plus connue est le tweet « Mort de Chirac » de Christine Boutin, l’ex-ministre du Logement, qui suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. la famille de Jacques Chirac avait dû intervenir pour clarifier les choses. « Dans quel monde vit-on, où l’on soit contraint de rappeler ces principes fondamentaux d’humanité et de respect? » s’indignait, à l’époque, Frédéric Salat-Baroux qui ordonnait « instamment à ce qu’on respecte (la) tranquillité de Jacques Chirac, celle de son épouse, celle de sa fille et celle de son petit-fils »

Quelques mois après…

Ce samedi matin, Frédéric Salat-Baroux, ancien secrétaire du palais de l’Elysée sous le régime Chirac était sur Europe pour un entretien sur l’actualité politique actuelle. Interrogé vers la fin de l’entretien sur l’était actuel de Jacques Chirac, le gendre de l’ancien Président affirmait « À cet instant, il va profondément mieux […] Il y a une mobilisation du système médical. On ne peut pas sortir de ce moment sans une fierté incroyable pour notre système de santé […] Il est aujourd’hui beaucoup mieux qu’il n’était il y a 18 mois ». à la question de savoir si Jacques Chirac avait suivi l’élection de la droite et du centre, Salat-Baroux répondait « Il était dans l’affectif. Ce qui comptait pour lui, c’était Alain Juppé. Il l’a appelé avant le premier tour, avant le deuxième tour. Il n’est plus dans la projection politique. Il aimait et il aime Alain Juppé et c’est ça qu’il voulait lui dire »

Vous aimerez aussi...