François Hollande quitte son poste / La mort (politique) de François Hollande

On l’a toujours critiqué, on a passé au crible tous ses faits et gestes. Il est bien temps, François Hollande renonce au poste de président de la République et cette information devrait bien faire un bon nombre d’heureux. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’on ne s’attendait pas à ce qu’il abdique. L’impopularité du président sortant et ses petits défauts ont eu raison de lui, le poussant à prendre la porte de la sortie sans même essayer d’engager une bataille pour garder sa place.

Adieu, monsieur le Président …

Chaotique au début, le mandat du président François Hollande  se termine sur quelques notes positives, ce qui faisait bien planer la possibilité d’un deuxième mandat. C’est le 1er décembre, lors de son allocution officielle, que François Hollande annonce qu’il renonce à tenter un second quinquennat. Un dialogue presque comme une défaite, une abdication assez logique bien qu’inattendue. Par crainte du ridicule ou une sagesse pour finir en beauté, le sort  est jeté, François Hollande ne sera plus président de la République française. Vers la fin, le président a tout de même attristé le public ! Il n’avait pas cette image de l’homme fort que devrait montrer un président de la République, on se trouvait devant un homme « normal » qui rappelait des adjectifs comme « fragile », « fatigué », « las » ou encore « impuissant ».  Une renonciation qui ressemblait presque à des funérailles, adieu monsieur le Président.

Pourquoi François Hollande ne devrait pas revenir

Bien qu’il résume son mandat sous un aspect positif, la réalité est que le quinquennat de François Hollande a vu le mécontentement de nombreuses couches de la société, qu’il s’agisse de magistrats, de militaires, de politiciens ou de l’individu lambda qui écoute ses discours. Avec moins de dix de pour cent d’opinions favorables, il est certain que le président sortant aurait même eu du mal à remporter les primaires dans son camp. Suivi de près par les médias durant son mandat, François Hollande s’est fait piéger par les journalistes à plusieurs reprises et la presse s’en est bien délectée ; des défauts auréolés par le livre « Un président ne devrait pas dire ça … ». Toutefois, s’il a dit ce qu’il ne devrait pas dire, il a terminé en faisant ce que l’on ne pensait pas.

Vous aimerez aussi...