Donald Trump : Bientôt destitué ?

Selon la section 4 de l’article II de la Constitution américaine de 1787, il est bien possible qu’un président élu soit destitué. Seulement, il faut qu’il y ait des motifs valables. Et des motifs, il y en a bien beaucoup.  

 

Des prédictions par-ci et par-là

Presque tout le monde parie maintenant sur la possibilité d’une destitution du futur président américain. Donald Trump va prendre ses fonctions dans moins d’une semaine. Cette prévision, c’est surtout à la suite de sa conférence de presse très controversée.

Ladbrokes, un site de paris en ligne anglais, donnait une probabilité d’une chance qu’il quitte la maison blanche  avant 2020, soit destitué ou démissionnaire.

De son côté, Allan Licthman a déclaré au “Washington Post” qu’il parie que le milliardaire n’achèvera pas son mandat. Pour infos, Allan Lichtman est celui même qui a prédit le triomphe de Trump et depuis 1984, il ne s’est jamais trompé dans ces provisions. A son avis, Trump sera destitué « soit en faisant quelque chose qui met en danger la sécurité nationale, soit parce que cela va l’avantager financièrement.»

 

Plusieurs motifs peuvent être évoqués

La loi américaine prévoit qu’un président peut être destitué de ses fonctions sur une accusation de trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs. C’est la Chambre des représentants qui doit enclencher la procédure et au Sénat de trancher. Si les deux tiers des sénateurs sont pour, alors le président sera vraiment sorti du bureau ovale. Alors, pour essayer de destituer Donald Trump, il faudra des raisons très clairs et valables.

On peut alors invoquer des dossiers comme la Russie. En effet, il y a des rapports qui affirment un possible contact entre Michael Cohen, l’avocat du milliardaire et des agents russes. D’autre part, il est confirmé maintenant que la Russie a piraté les mails du candidat démocrate pendant la dernière élection. Une vérité que Donald Trump lui-même a reconnue. Alors, si des preuves de quelconque relation de Trump avec cette affaire seront découvertes, ce sera fini pour lui.

Et puis, si la tentative de destitution ne sera pas achevée, on pourra toujours recourir au 25ème amendement pour invoquer l’incapacité du président.

Vous aimerez aussi...