Christine Lagarde risque la prison pour “l’Arbitrage Tapie”

En effet Christine Lagarde risque gros sur cette affaire qui dure depuis longtemps déjà. Toute l’attention est centrée sur son procès de ce lundi. Elle devra payer pour sa “négligence” et pourrait bien risquer la prison et une amende d’une somme non négligeable.

“L’affaire Tapie”, une histoire bien ancienne

L’affaire oppose Bernard Tapie et le crédit Lyonnais depuis plus de 25 ans sur la vente de la société Adidas. Christine Lagarde, ancienne ministre des Finances à l’époque du Président Nicolas Sarkozy, en ce moment directeur du Fonds Monétaire International (FMI) n’est donc impliquée dans cette affaire que depuis 2007. L’affaire tourne surtout sur la prise de responsabilité de ce ministre qui, à cette époque crée des litiges et des étonnements ainsi que contestation face à ses actes et sa décision. Elle a jugé qu’il n’était pas nécessaire de discuter la décision du tribunal arbitral en faveur de Bernard Tapie. Aujourd’hui elle doit être jugée sur les manquements qu’elle aurait pu commettre pendant qu’elle occupait sa fonction de ministre.

“Négligence” le principal motif de l’accusation

Sa décision a fait beaucoup de bruit dans le monde des affaires économiques et politiques a cette époque. On a parlé d’un manque d’appréciation du dossier qui n’a pas permis recours à l’arbitrage. Ce recours aurait pu éviter un versement de 400 millions d’euros par le crédit Lyonnais. Dans ce genre d’affaire, la négligence coûte vraiment aux publics. On allait même jusqu’à penser à un ministre corrompu. Avant de comparaître devant la Cour de Justice de la République, d’un air calme elle annonçait qu’elle ne se retirait pas de ses fonctions actuelles, mais prenait juste le temps pendant son procès.

Les yeux des acteurs économiques et politiques sont rivés sur ce procès. Il est attendu que justice soit faite et que le dossier soit mis à la loupe pour en sortir une décision adéquate aux vrais faits.

Vous aimerez aussi...