Catalogne : les mesures de tutelle prises par Mariano Rajoy

La situation en Catalogne a marqué un tournant déterminant ce samedi 21 octobre 2017. En effet, Mariano Rajoy a décidé de prendre des mesures concrètes. Ces dernières seront soumises au Sénat.

Mariano Rajoy propose des mesures au Sénat

Si pendant les manifestations de ces dernières semaines, Mariano Rajoy a été critiqué comme mou ou flegmatique concernant le rétablissement de la légalité en Catalogne, le chef du royaume d’Espagne a pris les choses en main ce samedi 21 octobre en annonçant des mesures concrètes qui seront présentées au Sénat en vue d’un vote. Ces mesures visent notamment à demander la destitution de l’actuel chef de la généralité catalane et de ses ministres. Ces derniers actuellement mis en examen sont accusés de désobéissance, mais également d’abus de fonction et même de malversation de fonds publics suite à leur signature du décret de convocation pour le référendum d’autodétermination illégal qui a eu lieu le 1er octobre. Ainsi, les ministères espagnols seront chargés de contrôler le fonctionnement de la Généralité pendant six mois maximums. Le but étant de convoquer des élections régionales afin de restaurer la situation en Catalogne.

Vers une mise sous tutelle progressive

Dans le cadre de la mise sous tutelle progressive, le gouvernement a demandé au Sénat de réduire les compétences du Parlement catalan. Ainsi, la Chambre catalane ne sera plus en mesure d’organiser des sessions de contrôle de la Généralité. Elle ne pourra pas non plus organiser des séances plénières. Le gouvernement sera tenu de faire un compte-rendu de ses actions tous les deux mois devant le Sénat. Les mesures seront axées sur trois points. Le ministère de l’Intérieur contrôlera la police. Pour rappel, le chef des Mossos d’Esquadra est actuellement mis en examen pour sédition.Le ministère de la Finance se chargera de contrôler les fonds et enfin les médias seront aussi surveillés. Ces mesures ont été discutées avec certains partis politiques comme le Parti socialiste ouvrier espagnol ou PSOE ainsi que le parti Ciudadanos. Le vote aura normalement lieu le 27 octobre au Sénat.

Vous aimerez aussi...