Benoît Hamon et Yannick Jadot, une entente qui prend du temps

Alors que Jeudi dernier, le parti Europe Ecologique-Les Verts, à travers son candidat Yannick Jadot, a présenté son programme présidentiel aux media, des suspicions subsistent en ce qui concerne une prochaine entente avec Benoît Hamon. Mais il y a une alliance un peu plus improbable, même si les verts en ont émis la possibilité, celle d’avec Jean-Luc Mélanchon.

 

Qu’est ce qui coince ?

« Il n’y a pas de points de désaccord, la question est de savoir comment va se faire ce rassemblement, sans fixer de conditions. Nous ne cherchons pas les tractations, le but est de rassembler la gauche. Aujourd’hui, il y a un espoir autour de Benoît Hamon, et de nombreux points nous unissent, sur l’écologie et les discriminations notamment », faisait savoir Esther Benbassa, la sénatrice du Val-de-Marne. Pourtant, des points de divergences apparaissent déjà quant à la durée nécessaire à cette faisabilité. Pendant que de son côté le candidat Yannick Jadot annonce une mise au point qui sera à terme dans une quinzaine de jours, d’un autre côté, la sénatrice Esther Benbassa est revenue sur le sujet en  précisant qu’il n’y a avait aucune raison pour le parti vert de se presser à ce sujet.

 

Les points les plus importants des accords bientôt débattus

Une rencontre est prévue pour le week-end prochain afin d’en venir aux discussions. Le parti vert devrait rencontrer Benoit Hamon avec qui il pense avoir plusieurs points communs, sur la question de l’écologie notamment. Dans le même temps, il est annoncé un probable ralliement avec Jean-Luc Mélanchon. Mais ce troisième point de ralliement ne semble pas réalisable pour un spécialiste des questions politiques comme Daniel Boy qui estime que « la concurrence est féroce entre Mélenchon et Hamon, et qu’il y a une règle qui ne se dit pas en politique comme en commerce : « mon premier adversaire est mon voisin, car c’est lui qui me pique mes clients ».

Vous aimerez aussi...