Antonio Tajani, le nouveau numéro 1 du parlement européen

Hier, il se tenait du côté de Strasbourg, l’élection du successeur de Martin Schulz à la tête du parlement européen. À l’issu du vote c’est l’Italien Antonio Tajani qui est venu en tête.

 

Une victoire du PPE

351 voix contre 282, c’est le score qu’a fait hier l’ancien porte-parole de Silvio Berlusconi contre son challenger, le socialiste italien Gianni Pittella. Six groupes avaient présenté leurs candidats mais il a fallu le quatrième tour du scrutin pour désigner le nouveau président. En dehors de Antonio Tajani, candidat du PPE – Parti Populiste Européen – et le socialiste Gianni Pittella, aucun des quatre autres candidats en lice pendant les trois premiers tours n’étaient parvenu à obtenir la majorité absolue nécessaire. Les électeurs ont porté leur choix sur le conservateur italien. Il va donc succéder au social-démocrate Allemand Martin Schulz. Une victoire du PPE qui doit pas être très facile à supporter par le parti socialiste quand on sait que jusque là, les deux partis convenaient toujours de se relayer à mi-chemin au perchoir mais que cette année les socialistes ont mis un terme à cette pratique en refusant de s’éclipser et en présentant leur propre candidat.

“ Je serai le président de vous tous. Je respecterai tous les groupes… “

Né en 1953, Antonio Tajani est un membre fondateur de Forza Italia. C’est un diplômé de droit qui a fait une carrière de journaliste parlementaire avant de commencer véritablement la politique. Il entama sa carrière européenne en 1994 après avoir été jusque là, porte-parole de Silvio Berlusconi. Il fût député puis de 2008 à 2014, Commissaire européen à l’industrie et à l’entrepreneuriat. C’est en 2014 qu’il revient à Strasbourg pour être le premier vice-président du parlement européen. Après l’annonce du résultat par Martin Shulz, le président élu a affirmé « Je voudrais dédier ce résultat, cette victoire aux victimes du tremblement de terre qui a frappé mon pays (…). Je voudrais un message très fort de solidarité de ce Parlement envers toutes les victimes du terrorisme, sans oublier ceux qui souffrent en ce moment, qu’il s’agisse de ceux qui sont sans abri ou qui n’ont pas de travail ». Il promet être

Vous aimerez aussi...