Titanic: d’autres causes du naufrage tenues secrètes ?

Selon une enquête, la glace pourrait ne pas être le seul facteur de la catastrophe maritime. En effet, le feu pourrait bien jouer un rôle significatif dans cet accident survenu en avril 1912, causant la mort de milliers de personnes.

Une coque fragilisée à l’avance ?

Selan Mahony, un journaliste irlandais, avance cette idée dans son enquête lors de sa recherche d’explication à ce drame de 1912. A son avis, l’iceberg n’était pas le seul responsable. Avant même de quitter le chantier naval de Belfast en Irlande du Nord, là où le bateau a été construit, un incendie s’était déjà déclaré dans la coque du paquebot même. Dans son documentaire, Titanic : The new evidence, le journaliste a affirmé que cette incendie avait ravagé la coque du navire depuis plusieurs jours et qui se seraient révélées très délicates à maîtriser. Ainsi, quand vient le jour de l’accident, la coque a cédé à l’impact avec l’iceberg. Ramollie par cet incendie, la structure du navire n’a pas tenu son rôle face à ce bloc de glace au milieu de l’océan.

Un troisième facteur : la négligence

En plus du feu et de la glace, Sela Mahony évoque aussi la négligence en tant que cause du naufrage. La combinaison de trois facteurs aurait alors tué plus de 1500 passagers du Titanic.

La négligence est sortie des recherches du journaliste en regardant de près les quelques photos prises lors de la construction du navire par l’ingénieur électricien en chef. Sur ces photos, on peut apercevoir de grandes marques noires de près de dix mètres de haut sur les clichés de la partie avant-droite de la coque. Des marques qui sont laissées par l’incendie selon ses dires.

Le journaliste termine son rapport sur cette affirmation : « Cette incendie était connue, mais elle a été minimisée. Le paquebot n’aurait jamais dû être mis à la mer ».

Vous aimerez aussi...