Référendum italien : tout ce que vous avez besoin de savoir

Au cours de la journée du 4 Décembre 2016, les Italiens étaient conviés à participer à un référendum ayant pour but de changer le destin politique de leur pays. Il est question de mettre fin à ce que l’on appelle le bicamérisme parfait ou intégral, mais qu’en est-il réellement ? Voici ce que vous devez savoir sur ce fameux référendum italien.

Que demande-t-on aux italiens ?

Concrètement, Matteo Renzi veut savoir si les Italiens sont prêts à aller de l’avant en abandonnant le bicamérisme parfait.

Cela veut tout simplement dire que le pouvoir ne sera plus égal entre les mains du Sénat et du Parlement et donc, ces deux chambres ne pourront plus effectuer de vote de confiance concernent le gouvernement du Premier Ministre. *

À noter également que le système de pouvoir de l’Italie n’a pas changé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et donc, ce référendum représente le commencement d’un nouveau départ pour le pays en question.

À quoi faudra-t-il s’attendre si le « Non » l’emporte ?

La victoire du « Non » marquerait une nouvelle période d’instabilité pour l’Italie étant donné que Matteo Renzi pourrait perdre sa place et les conséquences pourraient être désastreuses pour tout le pays. En outre, malgré le fait que le chef du gouvernement actuel n’est pas de ceux qui s’agrippent à leur position, la victoire du « Non » pourrait tout de même faire effondrer la Banca Monte dei Paschi di Siena et l’effet domino économique dans la zone euro pourrait être terrible.

Qu’arrivera-t-il si le « Oui » l’emporte ?

Si le « Oui » l’emporte alors le Sénat n’aura plus 315 membres élus au scrutin universel, mais 100 membres que l’on nommera. En outre, le pouvoir des régions sera limité tandis que les provinces seront supprimées. Il faut également noter que le pouvoir exécutif aura plus de manœuvres, ce qui semble ne pas plaire aux opposants du pouvoir actuel.

Vous aimerez aussi...