Présidentielle aux Etats-Unis : Un mauvais sondage de plus pour Donald Trump

Bien que Donald Trump est en train de refaire son retard dans les sondages, Barack Obama est toujours très populaire aux Etats-Unis. Ceci vient d’être confirmé une fois de plus par un nouveau sondage.

 

Barack Obama plus aimé que Donald Trump

Il y a quelques jours, Barack Obama accordait un entretien à l’émission « The Axe Files », une production de CNN et l’Université de Chicago. Pendant son interview l’actuel Président des Etats-Unis confiait à son ancien conseiller David Axelrod, animateur de l’émission, qu’il était sûr que, si la constitution lui avait permis d’être encore candidat, les américains l’auraient choisi pour un troisième mandat. Visiblement, cela est vrai puisqu’un nouveau sondage vient de confirmer les dires du Président. Réalisé par l’institut Gallup, il ressort dudit sondage que l’actuel président reste l’homme le plus admiré des Américains. Pendant que Donald Trump était cité par 15% des sondés – soit 10% de plus que 2015 quand même – 22% ont porté leur choix sur Barack Obama. Ce dernier est donc toujours en tête bien que sa marge ait diminué durant ce second mandat.

 

Une transition difficile ?

Précisons par ailleurs que les relations entre le futur ancien président et le président élu ne se passe pas trop bien. Le mercredi dernier, Donald Trump accusait Obama de tenir « des propos incendiaires » et de mettre des « obstacles » destinés à entraver une bonne transition au sommet de l’Etat. Le 10 novembre dernier, à l’occasion de leur rencontre au Bureau Ovale, les deux hommes se sont quand même efforcés d’oublier les mois de campagnes tumultueuses pour exprimer leur volonté de réaliser une transition apaisée. « Je fais de mon mieux pour ignorer les nombreux obstacles et déclarations incendiaires du président O. Je pensais que la transition se ferait en douceur. Mais non ! » a twitté Donald Trump ce mercredi sans plus de détail. Mais interrogé plus tard sur comment se passait la transition, le milliardaire adoucit ses propos en affirmant « [le processus se fait, ndlr] très, très en douceur. Très bien, vous ne trouvez pas ? ».

Vous aimerez aussi...