Premier parc d’éolien flottant au monde, le grand défi de l’Ecosse

La recherche pour l’exploitation de l’énergie renouvelable ne cesse d’avancer. Si on débutait par l’éolien terrestre, on a évolué vers l’éolien offshore en 1990. Et actuellement, l’éolien flottant commence à voir le jour avec le projet Hywind.

Cette nouvelle technologie est certes encore plus chère que l’éolien conventionnel. Mais elle promet d’être bien rentable à l’horizon de 2030. L’Ecosse est la première nation à l’adopter à grande échelle et bientôt elle aura son parc éolien flottant de cinq stations pour un prix de 2 millions de Livres Sterling.

Actuellement, deux turbines sont acheminées vers la côte nord-est de l’Ecosse pour être installées au grand large. En effet, contrairement aux éoliens à fond fixe qui ne peuvent s’installer que sur des eaux qui ne dépassent pas les 40 mètres de profondeur, l’éolien flottant peut être utilisé sur des eaux profonds de 700 mètres. Pour le cas actuel, un ballast de 78 mètres sera utilisé pour maintenir chaque matériel.

 

Expansion en 2035

Le projet Hywind est un projet du multinational Norvegien Statoil. Mais selon les estimations, cette technologie d’éolien flottant connaîtra un boom dans les années 2030. En effet, l’actuelle lacune des éoliens à fond fixe se fait surtout sentir dans les côtes à fond abruptes comme celles du Japon ou celle de l’Ouest des USA. De ce fait, la meilleure solution pour ces pays est une technologie qui permet de s’installer sur des eaux à plus d’une centaine de mètres de profondeur.

Tellement prometteur, l’éolien flottant pourrait rouvrir les yeux de la France et de la Grande Bretagne, eux qui ont abandonné la course aux technologies renouvelables. Il y aura certainement une baisse de prix sur l’installation parce qu’il y a une décennie, l’éolien à fond fixe qui coutait le même prix que celui flottant aujourd’hui.

Vous aimerez aussi...