L’itinéraire de l’auteur de l’attentat de Berlin passé au crible

Aujourd’hui, les autorités se demandent comment Anis Amri a pu traverser plusieurs pays de l’espace Shengen sans se faire remarquer. Si certaines interrogations ont pu trouver une réponse, d’autres questions sont restées en suspens.

Connu des systèmes de surveillance

Ce qui paraît encore inquiétant dans ce drame, c’est que Anis Amri était connu et fiché dans le système des autorités. Les services secrets allemands l’avaient déjà suivi pendant six mois avant de relâcher la pression, sous un prétexte inconnu. Il était soupçonné de vouloir opérer un cambriolage dans le but de se dégoter le matériel nécessaire pour commettre un attentat. Plutôt en juin, la demande d’asile de l’indexé avait été rejetée par les autorités allemandes en raison justement des soupçons qui pesaient sur lui. Et même son expulsion vers son pays d’origine l’Algérie avait été refusée par l’Algérie qui avait affirmé ne pas reconnaître l’homme de 24 ans comme un ressortissant algérien.

Un parcours dans l’espace shengen qui soulève des questions

Au risque de se demander si l’espace Shengen est doté de frontières formidablement poreuses, il y a de quoi se demander comment Anis Amri n’a été repéré  qu’après avoir quitté l’Allemagne, et surtout sur le territoire italien. Ajoutons que c’est deux jours après l’attentat que l’identité réelle du criminel a été révélée alors qu’il avait laissé dans le camion un portefeuille (que les autorités disent n’avoir remarqué que deux jours après l’attentat).

Il a donc eu le temps de quitter l’Allemagne, de passer par la France (par le train), avant de rejoindre l’Italie. Il est actuellement impossible de dire comment il s’y est pris véritablement pour passer inaperçu à tous les points de contrôle. Mais l’on présume que Anis Amr aurait bénéficié des mouvements de migrations qui caractérisent actuellement les frontières Européennes. Finissons en ajoutant que c’est par concours de circonstances que la police italienne l’a repéré et abattu, lors d’un contrôle de routine.

Vous aimerez aussi...