Les anglais ne veulent pas de la visite de Trump

Comme Theresa May est invitée au Etats-Unis le 27 janvier dernier, c’est plutôt logique qu’elle rend la monnaie et invite à son tour le nouveau président. Pourtant, quelques britanniques sont contre cette visite officielle et le disent haut et fort.

 

Une pétition en cours

Après le référendum sur le Brexit, qui a été signé par plus de quatre millions d’habitants, les britanniques sont maintenant en train de signer la deuxième pétition la plus populaire. Jusqu’à maintenant, seulement en 24h, ils ont été plus d’un million à avoir signé la pétition qui demande l’annulation de la future visite du 45ème président des Etats-Unis au Royaume-Uni aux autorités britanniques. En fait, c’est la réponse des anglais suite au décret très controversé fait par Donald Trump. Pour rappel, ce décret gèle l’entrée aux Etats-Unis de sept pays musulmans. Alors, les britanniques, qui ont signé le texte, sont du même avis que Jeremy Corbyn, le chef de file de Labour, qui disait que Trump ne devrait pas être le bienvenu dans son pays alors qu’il maltraite des valeurs fondamentaux. Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas poser ses pieds sur le sol britannique, mais que cela ne doit pas être une visite d’Etat. De ce fait, puisque Sa Majesté la reine ne sera pas obligée de l’accueillir dans son palais, alors il ne fera pas honte à elle. Le texte a atteint le quota pour être débattu par les députés.

 

Des manifestations sont déjà prévues

Des manifestations sont prévues, pour faire pression sur Theresa May, afin qu’elle retire son invitation mais surtout pour la forcer à condamner les agissements de son homologue américain. En effet, on critique la première ministre britannique de faire passer sa « relation spéciale » avec les Etats-Unis avant les droits de l’homme. Elle a été même interrogée quatre fois sur le sujet ce samedi, mais, contrairement au président français, elle n’a jamais condamné les mesures prises par Donald Trump. Ces manifestations sont prévues se tenir devant Downing Street et dans plusieurs villes anglaises le lundi soir, et on verra bien ce que cela donnera…

Vous aimerez aussi...