Le patron Samsung passe derrière les barreaux

Certes, Jay Lee est en détention provisoire, mais l’affaire risque de prendre une tournure dramatique pour Samsung. La justice dit avoir de nouvelles preuves de la culpabilité de l’homme. C’est à la lumière de cela que Jay Lee a été mis en détention provisoire.

 

Samsung est sans sa tête

Dans les environs de Samsung Electronics, cette arrestation a des effets qui, si des solutions radicales ne sont pas trouvées sous peu, risqueraient de fortement entamer la rentabilité des affaires de la société sur le courant de l’année. En effet, les actions en bourse de Samsung Electronics ont chutées de 0,48%, seulement 24 h après que la nouvelle soit connue. De mal en pire, la valeur du titre de Samsung a elle aussi plongé de 1,98%. Dans la maison qui produit le plus grand nombre de téléphone mobile au monde, des dispositions sont tout de même prises pour que le poste ne soit pas vacant. Les rennes ont été remises entre les mains du mentor de Jay Lee et numéro deux de la boîte.

 

Une affaire qui pourrait s’envenimer

Même si Samsung continue de nier toute implication dans cette affaire de trafic d’influence, il faut reconnaitre qu’elle est assez sérieuse pour que l’on craigne le pire pour le patron de la société. D’abord, la présidence de la Corée a été provisoirement démise de ses fonctions, puis la fille de Choi-Soon-Sil a été arrêtée au Danemark, car les autorités soupçonnent que sa carrière en équitation ait été financée par les frais de pots de vin reçus par sa mère. Rappelons que si cette affaire éclabousse la présidence, c’est par ce que Choi Soon-Chil est une confidente de Park Geun-hye.

Ce que la justice cherche surtout à prouver, c’est de savoir si les frais versés à l’entreprise et aux associations de Choi Soon-Sil ont influencé la décision de la caisse publique en faveur de la fusion que Samsung opérée en 2015 avec deux de ses filiales. Cette fusion avait été sujette à polémique.

Vous aimerez aussi...