Iran : plus de 400 personnes victimes d’un séisme de magnitude 7,3

Dimanche 12 novembre, dans la soirée, un séisme de magnitude 7,3 a frappé le nord-est de l’Irak et l’Iran. Dans la journée du 13 novembre, les secours iraniens se précipitaient pour sauver d’éventuels rescapés. D’après les derniers comptes rendus, pas moins de 421 personnes sont décédées, et des milliers d’autres blessées. La journée du mardi 14 novembre a été annoncée comme journée de deuil national.

La ville de Sar-e Pol-e Zahab a été la plus frappée avec au moins 280 victimes, car la ville se situe à seulement une cinquantaine de kilomètres de l’épicentre du séisme, tout près de la frontière irakienne. C’est dans la région de Bagdad que le tremblement a été le plus ressenti, mais l’Iran a été le plus frappé par cette catastrophe. D’après des bilans établis en Irak, 8 personnes ont été tuées.

Le gouvernement iranien vient en aide aux rescapés

Suite au séisme, des milliers de personnes ont été contraints de quitter leurs habitations. À l’approche de la nuit, le gouvernement a dû trouver une solution pour tous les survivants. Le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, avait donc fait appel au gouvernement, ainsi qu’aux forces armées pour venir en aide à son peuple. En effet, 22 000 tentes, 52 000 couvertures, 17 tonnes de riz et 100 000 conserves ainsi que 200 000 bouteilles d’eau ont été expédiées sur place.

Plus de 150 saccades

Outre les pertes humaines, cette catastrophe a causé des dommages matériels. Selon les autorités locales, les habitations en terre battues ont été anéanties. Des écoles et un hôpital ont subi des dégâts considérables.

Après l’énorme tremblement de terre de magnitude 7,3, plus de 150 répliques ont suivi. Plus de 20 d’entre elles ont dépassé une magnitude de 4 à l’échelle de Richter.

Vous aimerez aussi...