Frères d’armes : Castro rejoint le « Che »

Santa Clara – Les cendres de Fidel Castro ont symboliquement rejoint feu son compagnon d’armes Ernesto « Che » Guevara à Santa Clara, première étape du dernier périple du titan de la guerre froide dans tout Cuba.

Après deux jours d’hommages, des centaines de milliers de Cubains brandissant des drapeaux ont investi les rues pour lui dire adieu comme une jeep militaire quittait La Havane pour un voyage de quatre jours mercredi au matin, chargée de l’urne abritant ses cendres.

La foule scandait : « Je suis Fidel ! » tandis que le convoi reprenait la tournée triomphale que la guérilla avait entrepris en 1959 pour fêter la victoire sur le dictateur Fulgencio Batista, soutenu par les États-Unis.

L’urne, habillée de drapeaux et protégée sous un caisson de verre installé sur une petite remorque verte, est arrivée à Santa Clara après minuit et est entrée dans un complexe abritant un mausolée et un musée dédié au Che.

Cette photo d’archives prise dans les années 1960 représente Fidel Castro, alors Premier ministre cubain (à gauche), allumant un cigare sous le regard attentif de l’Argentin Ernesto « Che » Guevara. (Crédit photo : AFP)

Selon Agnier Sanchez, technicien en imagerie médicale de 33 ans, ce fut « une rencontre historique entre deux comandantes qui ont changé l’histoire de Cuba et de l’humanité ».

Des chansons, des danses et des airs de guitare mélancoliques ont été joués devant une gigantesque statue de Guevara, tandis que la « caravane de la liberté » marquait une halte, parvenue au tiers du trajet de 950 km qui doit l’emmener à l’autre bout de l’île.

Le convoi reprendra la route demain en direction d’autres villes, avant la cérémonie de dimanche dans la cité orientale de Santiago de Cuba, où les cendres de Castro seront déposées auprès du héros de l’indépendance du 19è siècle, Jose Marti.

Les Cubains observaient le cinquième jour de deuil sur les neuf décrétés en l’honneur de Castro suite à son décès vendredi, à l’âge de 90 ans. Castro a dirigé le pays de 1959 à 2006, quand la maladie l’a contraint à passer les rênes à son frère Raul.

Les dissidents traitent Castro de dictateur, mais d’autres sur l’île louent son héritage : les Cubains lui doivent les soins et l’éducation gratuits, et il a toujours défié « l’empire » étasunien.

« Je suis issue d’une famille pauvre et je suis noire. Avant lui, on ne m’aurait jamais donné l’occasion d’être ce que je suis aujourd’hui », confie Maria Gonzales, ingénieure en informatique de 31 ans.

Castro rencontra Guevara en 1955 lors de son exil au Mexique, et le jeune médecin rejoignit Fidel et Raul sur le bateau qui les mena à Cuba un an plus tard.

Cette photo d’archive, prise en 1959, représente Fidel Castro (à gauche), alors âgé de 33 ans, en train de bavarder avec Ernesto « Che » Guevara (malade et alors âgé de 31 ans) dans ses quartiers de la Havane, peu après avoir mené la révolution ayant renversé le régime de Batista. (Crédit photo : AFP)

En 1958, Guevara remporta une bataille cruciale à Santa Clara, faisant dérailler un train blindé et prenant la ville.

Des grandes responsabilités politiques furent accordées à Guevara, mais il partit mener une expédition de guérilla en Bolivie en 1966, où il fut capturé et exécuté l’année suivante.

Sa dépouille fut retrouvée trente ans plus tard et déplacée à Santa Clara, qui abrite aujourd’hui une énorme statue à son effigie et un musée en son honneur.

[PTI]

Vous aimerez aussi...