Brexit : Les british adorent toujour investir dans la pierre française.

C’était un  23 juin 2016, lors du référendum initié par David Cameron, ancien premier ministre  que plus de la moitié de la population Britannique ont décidé de quitter définitivement l’Union Européenne. Malgré ce choix, les affaires Britanniques continuent toujours d’être réactives aux échanges financiers et économiques avec les pays membres. D’ailleurs selon la 9e édition de l’Observatoire BNP Paribas International Buyers, les investisseurs Britanniques figurent en haut de la liste dans le marché français.

 

Un premier pas dans le Brexit

Si les Britanniques l’ont voté, beaucoup ne sont encore toutefois pas prêts à faire le Brexit de leur projet dans la zone Euro, encore moins à les différer. Mais quand d’autres optent pour la fidélité envers l’Union, certains préfèrent jouer la carte de la sécurité. François Laforie, directeur général de BNP Paribas International Buyers, souligne même cet aspect en 2017 « L’annonce du Brexit a provoqué une légère baisse des demandes et le report, voire l’annulation de projets sur l’exercice 2016 ». Et d’après l’Observatoire BNP Paribas International Buyers, 25% des projets d’investissements en France dans la Pierre ont été abandonnés.

 

Mais les Britanniques adorent toujours le tricolore

Du côté des autres membres de la zone euro, la France reste toujours le territoire de prédilection aux affaires Britanniques mais, le taux diffère d’une région à une autre. Pour le cas de Rhône-Alpes (14,8 %), ou la ville d’Aquitaine, ce taux est de 14.8 et 11.6%.  Mais l’engouement des Britanniques pour l’immobilier en France est surtout dû aux résidences secondaires. Selon l’Observatoire, l’art de vivre français a été la cerise sur le gâteau devant le climat, le prix du marché immobilier mais aussi la santé et la rentabilité de l’immobilier. Aussi, ils restent donc parmi ceux qui achètent le plus de biens dans l’Hexagone (32%).

 

Vous aimerez aussi...