Brexit les Britanniques vont t’ils devoir modifier leur investissement immobilier en Espagne ?

Quitter la brume pluvieuse londonienne pour le soleil espagnol est un rêve que beaucoup de Britanniques ont déjà réalisés ou alors projettent.

Un rêve qui risque bien d’être chamboulé par un Brexit non désiré, imposé et jugé stupide par les 308 821  British enregistrés à l’ambassade de Madrid  qui ont fait le choix de résider dans la péninsule Ibérique.

Parmi ces expatriés  environ plus de 100 000 retraités  voient leur style de vie menacé, suite à cette nouvelle conjoncture immobilière.

 

L’Espagne est aussi déçu du Brexit et des conséquences que les Britanniques expatriés.

Une inquiétude que partage aussi l’Espagne qui voit une manne financière qui pourrait lui échapper et ainsi frapper  les économies du littoral.

En effet dans certaines communes comme Alicante ou Torrajevia les Britanniques  font de loin partie des principaux acquéreurs de bien immobilier.

Les déclarations de Theresa May, sur le statut futur des citoyens européens au Royaume-Uni, donnent des sueurs froides aux Britanniques intégrés en Espagne
Michael Harris déclare :

 « Elle offre de restreindre leurs droits et elle insiste sur la réciprocité, elle met l’avenir de nos droits en péril. »
Les Britanniques d’Espagne, une force de contestation importante.

L’Espagne étant de loin la principale destination des Britanniques, elle sera ainsi la première force de contestation, avec une force électorale estimée à environ entre  700 000  et 800 000 potentiels électeurs.  En effet, car plus de la moitié  des résidents Espagnols ne sont pas inscrits à l’ambassade du Royaume-Uni à Madrid.

Outre le fait de perdre leurs acquis, certains expatriés s’inquiètent aussi, de carrément ,perdre leur emploi. Effectivement de nombreux professeurs d’anglais employés dans le cadre d’accords Européen via des fonds Européens, ne pourront sûrement plus jouir de ces fonds pour pouvoir payer leurs salaires.

 

 

Vous aimerez aussi...