Attentat suicide au Nigeria : deux fillettes se font exploser dans un marché

Les attaques terroristes accroissent dans le Nord-Est du Nigeria, surtout dans la grande ville de Maiduguri. Ce dimanche matin, deux fillettes se sont suicidées en se faisant exploser dans un marché très fréquenté de la ville, faisant au moins 18 blessés et un mort.

Instrumentalisation des enfants pour des fins terroristes

Le gouverneur de l’État du Borno, Kashim Shettima a annoncé aux journalistes que cet attentat avait fait un mort et 18 blessés après une visite à l’hôpital où ont été conduits les blessés. D’après un membre des milices civiles de Maiduguri, Abdulkarim Jabo qui était présent sur le lieu du crime, les deux kamikazes devaient avoir entre 7 et 8 ans. Un témoin à l’AFP a affirmé que les deux fillettes sont descendues d’un pousse-pousse et sont passées devant lui sans montrer aucun signe alarmant.

Abdulkarim Jabo a ajouté qu’il a parlé avec l’une d’elle qui refusait de répondre et qu’il pensait qu’elles étaient en train de chercher leur mère. La suicidaire s’est ensuite dirigée vers des vendeurs de volailles pour déclencher sa ceinture d’explosifs. La deuxième explosion a eu lieu pendant que les vendeurs aidaient les blessés. Selon l’agence locale de gestion des urgences, Bello Dambatta, 17 personnes présentant divers degrés de blessure ont été évacuées avec les corps mutilés des petites filles.

Boko Haram est suspecté

Cet attentat n’a pas été réclamé dans l’immédiat, mais en analysant la méthode utilisée, cela fait penser à un acte du groupe djihadiste nigérian Boko Haram. Ces terroristes ont l’habitude de se servir des jeunes filles et des jeunes femmes pour commettre des attaques contre la population. À noter que Boko Haram a déjà utilisé des enfants pour la mise en œuvre de plusieurs attentats-suicides en février 2015 dans la ville de Potiskum et d’une double attaque manquée en juillet 2014 dans l’État de Katsina.

Vous aimerez aussi...