Amérique : les élections présidentielles ont été truquées?

Constitutions menacées, élections truquées, objets connectés, … de nombreuses rumeurs circulent sur la véracité des grandes élections américaines. Un rapport classé TOP SECRET vient d’être mise à jour sur le site de The Intercept afin d’élucider tout ce mystère..

 

Les hackers russes sont dans le coup

NSA, National Security , traduit en français par Agence nationale de sécurité, est un organisme opérant au sein du gouvernement américain. Depuis le début mai, un rapport top secret a été mis à jour sur le site de The Intercept et dans le contenu explique comment le service de renseignement militaire Russe a compromis les élections présidentielles. Les victimes ont souvent été les responsables locaux opérant dans le processus électoral.

Pour en revenir au fait, un premier rapport a déjà été publié au mois de Janvier et dans lequel l’Etat Américain accuse la Russie d’avoir piraté le système électoral Américain. Pourtant, à ce jour, les preuves concrètes n’ont pu être établi. Par contre, ce nouveau rapport publié sur The Intercept démontre enfin que la Russie a encore frappé, et de nouveau, dans le processus électoral.

 

Jamais deux sans trois

Situations tendues, la Russie est pointée du doigt dans le rapport top secret de la NSA. Pour cause, des preuves ont été mises à jour par cet organisme. Usant de la technique de “Pishing”, système visant à diffuser une vague de mails indésirables par l’intermédiaire d’une fausse adresse mail et d’une fausse identité, la Russie a frappé fort cette fois-ci.

Une première vague de mail a alors été envoyé en août 2016 avec l’adresse noreplyautomaticservice@gmail.com auprès des salariés de VR Systems, service en charge de la vérification des inscriptions sur la liste électorale en Californie, Floride, Illinois, Indiana, New York, Caroline du nord, Virginie, Virginie de l’ouest.

Une deuxième vague a été également intercepté mais ,cette fois-ci, avec l’adresse elevationsystem@outlook.com et dont la cible était une société américaine. Mais c’est la dernière opération qui a échoué, car les cibles se trouvaient dans une zone non autorisée aux élections ; île de Samoa.

A ce jour, l’impact de ces hackers sur les élections n’ont pas encore été révélés au grand public mais les recherches continuent.

Vous aimerez aussi...