350 milliards d’euros de fuite d’impôts chaque année

D’après l’enquête internationale, le chiffre d’évitement d’impôt à l’État atteint les 350 milliards d’euros chaque année. C’est les « papiers du paradis ». Selon le leadeur travailliste Jérémy Corbyn, les règlements des impôts sur les plus riches et les autres sont différents.

Évitement d’impôt : des proches de Donald Trump sont impliqués

Les hommes les plus riches sont les responsables de cette évasion fiscale. Parmi ces hommes, il compte treize personnes proches du président américain, des ministres conseillers et des donateurs. Le plus inattendu, la reine Élisabeth II compte parmi ces personnes avec de larges investissements dans les paradis offshores. Pour rassembler les informations nécessaires pour démontrer cette évasion fiscale, il a fallu la collaboration de 96 médias de 67 pays. Les journalistes se basent sur une fuite de 13,5 millions de documents financiers à Appleby, un cabinet international d’avocats basé aux Bermudes.

Parmi les documents qui ont fuité, certains révèlent que le ministre du Commerce américain, Wilbur Ross, participe à l’évasion fiscale. En effet, le ministre a investi dans une compagnie de transport maritime qui collabore directement avec des hommes d’affaire russe.

Au Canada, pour éviter trop d’impôt, le milliardaire Stephen Bronfman a mis un investissement de plusieurs millions de dollars dans une société offshore aux iles Caïmans.

Le milliardaire est un ami proche du Premier ministre Justin Trudeau, qui était élu grâce sa campagne pour améliorer la justice fiscale. Nike et Apple appliquent de leur côté une optimisation fiscale agressive. Pour éviter la TVA, le pilote professionnel de Formule 1, Lewis Hamilton a choisi d’immatriculer son jet privé sur l’ile de Man.

Ces hommes riches ne transgressent pas la loi. Par contre, ils profitent des failles du système fiscal en déplaçant leurs capitaux dans des paradis fiscaux. Ces manœuvres réduisent les économies du monde entier de plus ou moins 350 milliards d’euros chaque année.

Évasion fiscale : les plus riches sont les bénéficiaires

Les populations actives ne profitent pas de cette évasion fiscale, mais au contraire, ce sont les plus riches qui gagnent beaucoup. Pour l’UE, 120 milliards d’évitements fiscaux sont dévoilés, alors que les États demandent aux citoyens des classe les plus pauvres de payer à leur place.

Vous aimerez aussi...