2016 : le Brexit n’a pas eu d’effet sur les méga-deal internationaux

Le Brexit est un des évènements marquants de l’année 2016. Cependant, le fait que le Royaume-Uni se soit retiré de l’Union Européenne n’a pas eu beaucoup d’impacts. En effet, nombreuses sont les grandes opérations de fusions et d’acquisitions qui ont tout de même vu le jour en 2016.

 

2016, la deuxième meilleure performance en 10 ans

Même si elles restent à des niveaux élevés et correctes, les opérations de fusions et acquisitions mondiales, ou M&A (Mergers & Acquisitions), de l’année 2016 ont diminué de 18% par rapport à 2015. Cependant, de grosses transactions, comme le rachat de Monsanto par Bayer d’une valeur de 66 milliards de dollars, ont marqué l’année. D’où un chiffre étonnamment bon malgré les divers évènements qui se sont produits.

Hubert Bouxin, le co-directeur de l’activité Banking chez HSBC France a partager son analyse selon laquelle : «Des événements politiques et géopolitiques se sont télescopés, entre le contexte des attentats, le Brexit, l’élection de Trump, le référendum italien, cela crée beaucoup de fenêtres de volatilité difficiles à gérer en M&A et rend plutôt attentistes, car il faut pouvoir se projeter à 20 ans ».

 

Entrée des américains dans les deals européens

Le marché des M&A a enregistré de grosses opérations, excédant les 3.800 milliards de dollars, en 2016. Surtout au niveau transfrontalier. Et cela, malgré un contexte pas évident, comme le Brexit. Ce qui explique peut-être la baisse des transactions de M&A de 48%.

« Il est délicat pour toute entreprise de s’engager sur une transaction d’envergure avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Difficile aujourd’hui d’estimer les synergies et de déterminer le prix avec encore si peu de visibilité, entre autres, sur l’impact fiscal et douanier du Brexit, impact qui pourrait être très significatif » a indiqué le responsable M&A France de SG CIB.Le marché européen a, quant à lui, reculé de 20% avec environ 832 milliards de dollars.

 

Vous aimerez aussi...