1 500 personnes mortes du choléra au Yémen

Le Yémen est en état d’urgence : le choléra y a fait 1 500 victimes à ce jour, selon un rapport de l’OMS samedi dernier. Ce sont maintenant 246 000 personnes qui sont atteintes de la maladie.

Nevio Zagaria, le représentant de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) au Yémen a fait état de chiffres inquiétants au sujet de l’épidémie de choléra samedi dernier, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Aden. Le nombre de malades présumés atteints de la maladie s’élevait à 240 000 personnes à la date du 30 juin. Le pays fait d’ailleurs face à une situation plus que précaire à cause de la guerre qui dure maintenant depuis deux ans. En effet, conditions d’hygiène de la population sont déplorables et il en est de même pour les installations hospitalières. Les premiers cas de choléra ont été identifiés à partir de la mi-avril, avec 115 personnes décédées de la maladie et 8 500 cas jugés suspects dans pas moins de 14 provinces du pays. Le bilan s’est très vite alourdi, avec 1 500 décès à cause du choléra jusqu’à samedi dernier.

Un pays fragilisé par la guerre

La guerre civile ravage le Yémen depuis maintenant deux ans, pendant lesquels les bombardements et les combats ont fait 7 700 morts ainsi que 40 000 blessés, selon les chiffres de l’ONU. Les infrastructures du pays sont gravement touchées, et l’insécurité ambiante détériore encore plus les conditions d’hygiène et de vie quotidienne de la population locale. La guerre qui sévit actuellement au Yémen oppose une coalition de pays arabes dirigés par l’Arabie Saoudite et ayant le soutien des Etats-Unis d’Amérique. Outre l’épidémie de choléra, le Yémen fait également face une autre menace à l’heure actuelle : l’insécurité alimentaire qui pourrait se muer en famine.

Vous aimerez aussi...