Vers une promotion des immeubles avec des rénovations énergétiques

Les travaux de rénovation énergétiques sont en chute libre actuellement. L’État, par le biais du ministre Emmanuel Cosse a donc opté pour quelques projets afin de dynamiser un peu plus le marché. Le projet compte 24 points, mais seule la mesure de modification du PTZ et du CITE nous intéresse.

 

Le PTZ+ : quelques réformes à appliquer

Le PTZ est connu pour être une des prestations bancaires les plus modiques qui soient. Il s’agit d’un prêt à taux zéro qui n’est disponible que pour l’établissement des travaux de rénovation énergétiques en tout genre. Il est applicable que ce soit pour un immeuble neuf ou ancien.

Depuis quelques années le PTZ a connu de grandes améliorations. Même si son plafond n’a pas été changé, de nos jours, il est possible de mieux gérer ses fonds en partageant les 30 000 euros en deux PTZ bien distincts.

 

Un autre changement est en route en ce qui concerne ce genre de prêt. On parle entre autres de l’ouverture du champ des certificats éligibles pour l’emprunt. Cette démarche devrait faciliter les collaborations entre les particuliers et les professionnels oeuvrant dans le domaine de la rénovation énergétique.

 

Le CITE devient plus intéressante

Le CITE est une aide financière, venant des organisations, pour inciter les ménages à faire des travaux de rénovation énergétiques. Peu de personnes y font appel pourtant. Et pour cause, si vous vivez en copropriété, voter les financements à demander peut s’avérer être compliqué. Le vote n’intervient pas au début du chantier, mais bien des mois plus tard. De quoi compliquer les choses.

Dans le nouveau projet du gouvernement, les financements de la CITE devront être votés en même temps que les travaux de rénovation. De quoi le rendre plus attractif et plus facile à mettre en place. Le but reste tout de même d’inciter les rénovations énergétiques.

Vous aimerez aussi...