Une maison pour un euro à Roubaix

Le maire de la ville de Roubaix semble avoir trouvé la bonne formule pour repeupler sa localité; proposer un investissement dans le domaine de l’immobilier grâce au rachat d’une maison à 1euro en vue de sa réhabilitation.

Un projet très attractif

La pauvreté de la commune de Roubaix pousse les habitants à vider les lieux en abandonnant leurs habitations à la ruine totale. Pour stopper cet exode massif qui génère un paysage de désolation, le premier magistrat de la ville  s’attaque au plus urgent en proposant un projet audacieux.

Le vendredi 6 octobre, l’actuel maire LR Guillaume Delbar annonce au grand public la possibilité d’acheter une maison dans sa localité pour la modique somme de 1euro à partir de 2018. Mais cette acquisition au prix très dérisoire génère une condition essentielle pour l’acheteur, il doit réparer entièrement la maison pour la rendre de nouveau habitable.

L’objectif principal consiste à  réanimer la ville et à offrir à la population l’opportunité d’avoir sa propre maison, une perspective qui provoquera surement une adhésion massive.

Procédure et conditions d’acquisition

Basée sur une expérimentation réussie à Liverpool (20 constructions vendues pour l’équivalent de 1.30 euro chacune), l’élaboration de ce projet par l’équipe municipale date de 2015.

Un appel à candidatures sera lancé au début de l’année 2018 et une fois les bâtiments distribués, les travaux qui dureront un an commenceront au mois de juin. Les critères de sélection sont les suivantes :

  • Etre primo-accédant, donc pas de possession antérieure de logement.
  • Détenir un budget de réhabilitation qui correspond aux estimations.
  • Vivre et travailler à Roubaix ou dans la région de Lille.
  • Adapter le nombre des occupants à la capacité du local.

Le propriétaire devra obtenir une validation des travaux de réhabilitations avant de s’installer dans sa nouvelle maison qui sera son habitat principal pendant 6 ans.

Une région abandonnée

L’idée principale avancée par le maire de Roubaix consiste à favoriser le maintien et la rénovation des habitations en les cédant aux particuliers au lieu de les raser pour ensuite les reconstruire avec un coût élevé.

L’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), la ville de Roubaix, la région des Hauts-de-France et la Métropole européenne de Lille (MEL) financeront la concession pour un montant de 750 000 euros.

Pour une région qui compte actuellement 40 000 Bâtiments abandonnés et 2000 à Roubaix, la réhabilitation de 18 logements pour l’année 2018 semble dérisoire.

Vous aimerez aussi...