Un contrat suspendu par Laforêt pour annonce immobilière raciste

« Pas de noir », ce sont ses trois mots qui ont déclenché le tout, trois mots écrit sur une fiche de location. Ces trois mots ont causé la suspension de partenariat avec l’agence située aux Lilas (Seine-Saint-Denis) par Laforêt.

 

L’internet a contribué énormément

En effet, un internaute a pris la fameuse fiche, destinée à des agents immobiliers, en photo et tweeter a fait le reste. Sur cette fiche de visite est écrit mot pour mot : « Nationalité française obligatoire, pas de Noir. ». L’annonce qui est destiné pour un logement dans le Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Publié en fin novembre, le tweet n’a pas encore touché le monde jusqu’à ce que Franceinfo reprend l’info de plus belle. C’est ainsi que commence les controverses, tout le monde crie haut et fort à une discrimination raciale. Des enquêtes ont été ouvertes par des défenseurs des droits, des plaintes ont même été déposées pour « subordination d’offre locative à un critère de nationalité et de couleur de peau » par une association, …. , tels sont les bilans jusqu’à maintenant.

Ainsi pour redorer son image, Laforêt prend vite ses dispositions et décide de suspendre le partenariat avec l’agence de Lilas jusqu’à nouvel ordre, jusqu’au résultat d’une enquête.

Qui est le vrai responsable ?

Le propriétaire de la maison à louer et l’agence se renvoient la balle, personne ne veut être responsable de cette note. L’un affirme sur Franceinfo que sa collaboratrice a agi selon la volonté du propriétaire. Cette collaboratrice, qui selon encore ses mots, a été naïve et mal formée, elle a retranscrit sans savoir. L’autre, le propriétaire, réfute cela en parlant de ces locataires de différentes  nationalités. Affirmant ainsi, selon elle, qu’elle est loin d’être raciste.

Entre temps Laforêt, lui, présente ses excuses à toutes les personnes qui ont été choqués par ces incidents.

Vous aimerez aussi...