S’installer au Portugal : ce qu’il faut savoir sur l’immobilier, impôts, frais…

Le Portugal promet une atmosphère paradisiaque sous le soleil au bord de l’océan Atlantique. Nombreux sont ceux qui souhaitent y vivre, mais la réalisation de ce rêve demande des prix immobiliers et diverses fiscalités.

« La Floride de l’Europe »

Les Portugais ont baptisé leur pays « La Floride de l’Europe ». Contrairement aux autres pays se trouvant dans le nord de l’Hexagone qui n’affichent en moyenne que 1700 heures d’ensoleillement par an, le Portugal présente entre 2900 à 3300 heures d’insolation. D’après les statistiques données par l’Association portugaise des professionnels de l’immobilier, ce sont les Français qui achètent le plus de biens immobiliers dans le pays.

Ils représentent à eux seuls, environ 25,5 % des transactions dans les 13 064 ventes destinées aux non-Portugais. Et ce mouvement continue de s’accroitre avec des achats en accélération vers l’Ouest de la péninsule Ibérique. D’ailleurs, une chaîne de télévision sur Internet a même été spécialement dédiée à tous les Français qui y résident.

Les démarches à suivre pour acquérir un bien immobilier dans le pays

Les étrangers qui souhaitent déménager au Portugal devront satisfaire quelques critères importants pour pouvoir s’installer confortablement. Pour ce faire, ils devront avant tout obtenir un statut de résident qui requiert des démarches assez longues. L’acquisition de ce statut permet aux futurs résidents de bénéficier du régime fiscal de faveur de résident non habituel.

C’est seulement après ces étapes qu’un étranger peut acheter un logement. La procédure d’acquisition de ce bien est proche de celle de la France. Toutefois, pour devenir réellement résident non habituel, il est nécessaire d’habiter au moins six mois dans l’année au Portugal. Il reste ensuite à choisir le mode vie et la fiscalité qui correspondent à ses besoins. À noter qu’au Portugal, les retraites sont en général sans impôts.

Vous aimerez aussi...