Pourquoi il ne faut pas faire de location saisonnière ?

D’après une récente étude publiée par le groupe BNP Paribas, les locations saisonnières ne sont pas suffisamment rémunératrices pour le rentier.

Est ainsi il serait potentiellement plus facile de convaincre votre banquier pour un bien en location courte durée plutôt que pour une location saisonnières.

 

Courte durée ou location saisonière

En effets c’est deux termes similaires ne décrive pas la même réalité.

La location saisonnière vise la location d’un bien qui ne sera généralement occupé que lors de certaines périodes précises comme l’hiver durant les périodes scolaire pour un chalet a la montagne ou en Juillet-Août pour un appartement en bord de mer.

Les rentabilités sont souvent explosives mais ne dure que quelque mois.

A l’inverse un logement en courte durée vise une clientèle dite « airbnb » « booking »… qui peuvent à la fois être des vacancier ou des professionnel en déplacement et qui recherche a ce loger dans les villes tout au long de l’année.

 

Un impact émotionnel pas forcement logique.

De plus,  lors d’un investissement saisonnier, l’acquéreur a généralement beaucoup plus de complexité à restreindre l’impact émotionnel pour rester purement logiquement concentré sur la rentabilité de son projet immobilier. En effet ce dernier a tendance à imaginer qu’il occupera ce bien lors de ses propres vacances. Cette décision en apparence judicieuse qui minimise ainsi le budget vacance pour l’allouer au remboursement du crédit, pousse inconsciemment les futur propriétaire a penser à leur bien être plutôt qu’à celui de leurs banquier et la santé de leurs investissement.

L’autre problème est aussi la météo. Ce facteur imprévisible qui peut détruire la rentabilité et tuer votre cash-flow pendant plusieurs années et ainsi vous mettre en grande difficulté.

Les banquiers favoriserais ainsi dans l’attribution des crédits pour des actifs rentables toutes l’année minimisant les imprévu et qui peuvent à la fois se transformé en location longue durée ou même en cas de problème en habitation principale pour l’acquéreur.

Vous aimerez aussi...