NXT (Next) : Faites numériquement connaissance avec vos futurs locaux

La technologie étend ses tentacules dans à peu près tous les domaines à l’heure actuelle. Elle fait une entrée très intéressante du côté de l’immobilier avec l’entreprise JLL, spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprise, qui vient de concocter un petit univers high-tech, baptisé « Nxt » et prononcé « Next » pour ses clients qui sont à la recherche de bureaux.

Nxt pour une recherche efficace de bureaux

Depuis le 5 décembre dernier, JLL propose une expérience des plus révolutionnaires du secteur immobilier, au 4e étage de son immeuble de Paris situé en plein centre du 8e arrondissement. Pour découvrir leurs futurs locaux, les clients sont invités dans une pièce pentagone (Nxt), prennent place sur un sofa de luxe, avec un plafond tout équipé de détecteurs de mouvements au-dessus de leur tête et six écrans interconnectées en face d’eux.

Grâce à une technologie de la firme américaine Oblong technologies, celle-là même qui a été utilisée dans Minority Report (2002), des plans, des images, ainsi que des notes sont défilées d’un écran à l’autre, à l’aide d’une télécommande et d’un geste du poignet. Un tableau numérique de couleur blanche permet de modifier les éléments avant leur passage sous les yeux des visiteurs. L’objectif étant qu’en l’espace d’une heure, le client choisisse trois locaux à visiter en réalité.

« Ce ne sont pas des images de reconstitution mais des vues réelles »

Le client peut regarder sur un écran mural, une première sélection de bureaux et se déplacer dans les espaces intérieurs dont les vues sont disponibles en « street view » grâce à des photographies préalablement scannées.

Charles Boudet, le DG de JLL France insiste sur le fait que : « Ce ne sont pas des images de reconstitution mais des vues réelles ». Le client a même la possibilité de visiter numériquement les couloirs et de noter de petits détails d’intérieur, lui permettant d’être mieux fixé dans ses choix.

Le Directeur Général de JLL ajoute également que : « Cette salle est née d’un besoin de rapidité, mais aussi de la nécessité de faire évoluer nos pratiques dans un monde de plus en plus technologique. Elle est la première étape vers la digitalisation de nos autres métiers. »

Vous aimerez aussi...