Marine Le Pen : le fisc procède à une réévaluation de ses biens immobiliers

Alors que le deuxième tour des élections présidentielles françaises est prévu pour le 7 mai 2017, on apprend, grâce à des informations révélées par Le Monde, que la présidente du Front National fait l’objet d’une procédure de redressement fiscal en ce qui concerne deux de ses principaux biens immobiliers. Sont concernées une demeure de Montretout à Saint-Cloud et une maison familiale qui est située à Rueil-Malmaison.

 

Marine Le Pen pourrait se retrouver assujettie à l’impôt sur la fortune

D’après le quotidien du soir, cette procédure en cours peut mener à « une réévaluation significative de la valeur de ses biens, de l’ordre de 60% » Marine Le Pen se retrouverait, le cas échéant, assujettie à l’impôt sur la fortune. La demeure localisée à Montretout où l’actuelle candidate aux élections présidentielles habite toujours a été estimée à une valeur de 2,5 millions par la famille Le Pen tandis que le fisc l’évalue à un montant deux fois plus élevé : 5 millions. Si la politicienne française possède 12,5% de ce bien par le biais d’une société civile immobilière et affirme que la valeur de ses parts est de 142 800 euros, les calculs de l’administration fiscale indiquent une valeur de 362 000 euros. Ladite institution lui réclame donc d’ores et déjà 63 000 euros avant la fin de la procédure.

 

« Nous contestons tout : état du bien, calcul des surfaces et raisonnement »

Le conseiller fiscale de Le Pen, François Wagner, a indiqué au Monde que la famille Le Pen s’insurge : « Nous pouvons encore aller au contentieux, car nous n’acceptons pas les revendications de l’administration. » Il poursuit avec la déclaration suivante : « Nous contestons tout : état du bien, calcul des surfaces et raisonnement », en expliquant que Jean Marie qui déclare habituellement son impôt sur la fortune avec la valeur susmentionnée comme base n’a jamais eu de problème à ce sujet.

En ce qui concerne le second bien dont Marine Le Pen détient la plus grande part, le fisc rejette l’estimation qui en est faite dans un acte qui date de décembre 2012.

Vous aimerez aussi...