Les propriétaires de biens immobiliers exigent un changement radical

Contrairement à ce que l’on peut penser, être propriétaire d’un bien immobilier n’est pas toujours aussi fameux. Ainsi, l’union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) démontrent leur mécontentement en mettant en avant des requêtes visant à améliorer la condition. Connue comme étant un plan d’urgence pour le logement, le plan d’action de l’UNPI est une solution assez percutante pour relancer l’activité immobilière dans le pays.

Un changement radical de règles

Les propriétaires immobiliers proposent que les lois qui régissent l’activité soient plus simples. Parmi les points touchés, il y a la Loi Alur, le droit sur les contrats et les systèmes de caution. Si ce procédé est appelé plan d’urgence, c’est que son but est avant tout de limiter les dépenses superflues et d’apporter une certaine relation de confiance entre les propriétaires et les locataires. Simplifier les droits, c’est aussi faire en sorte que la location de biens immobiliers soit plus accessible au public. À titre d’exemple, si le contrat de bail minimum était de trois ans, l’UNPI demande à ce que cela soit passé à 18 mois.

Des chiffres revus à la baisse

S’il y a une chose que l’on ne peut mettre de côté pour améliorer les conditions de l’immobilier, ce serait bien entendu la fiscalité. L’union nationale des propriétaires immobiliers souligne donc l’importance de baisser la fiscalité. Cela comprend bien entendu la suppression de l’ISF, de stabiliser la taxe foncière un tarif plus raisonnable et de limiter les droits de mutation à un tarif plus accessible. Il est aussi à noter que les chiffres comme le taux d’imposition des sociétés devaient être revus à la baisse selon l’union nationale des propriétaires immobiliers. Bien évidemment, les propriétaires de biens immobiliers peuvent faire la pluie le beau temps, mais il ne faut pas oublier qu’ils y sont aussi contraints.

Vous aimerez aussi...