Marché de l’immobilier en 2017 : une explosion des taux à prévoir ?

Alors que toutes les conditions propices à un investissement dans le dur sont toujours réunies, une ombre plane sur le projet de nombreux primo-accédants. Le point sur la plus probable évolution du marché de l’immobilier en 2017.

Une hausse possible des taux sur le crédit immobilier à prévoir

Oui. Cela fait bien longtemps que les taux de crédit immobilier se situent à un niveau très avantageux pour les futurs acquéreurs. En effet, il y a encore quelques années, voire quelques mois, nous avons eu droit à des taux fixés aux alentours des 2,5 % qui, bien qu’ils étaient jugés plutôt raisonnables, étaient nettement supérieurs à ceux appliqués actuellement : autour de 1,5 %. Mais voilà, au vu de l’état actuel de notre économie, certains experts de l’immobilier n’hésitent pas à miser sur une hausse probable de ces taux pour l’année 2017. Alors, une telle montée pourrait-elle impacter sur l’intention des foyers désireux d’investir dans le dur ? Là-dessus, il n’y a vraiment aucun doute, mais la question qui se pose est, à quel point une telle situation risque de peser sur leur décision.

De plus en plus d’acheteurs potentiels

Même dans l’éventualité d’une hausse des taux de prêt immobilier en 2017, il convient de souligner que si cela devait arriver, les choses se feront tout de même en douceur. Aucun risque donc de voir une flambée sur ce point-là puisque cette hausse ne devrait normalement pas dépasser une cinquantaine de centimes. De plus, concernant le niveau des prix de l’immobilier, deux possibilités sont à prévoir : ils restent stables ou bien ils baissent de quelques points. Dans tous les cas, l’on constate aujourd’hui  et surtout en cette fin d’année que de plus en plus de gens et notamment de primo-accédants envisagent d’acheter leur premier appartement ou leur première maison à l’horizon 2017. Environ 3 millions selon le 20ème barème de Logic-immo.com. Une étude réalisée par le même site indique qu’ils sont près de 84 % à avoir l’intention d’acheter. Dans le pire des scénarios cependant, c’est-à-dire si les taux augmentent, l’on estime qu’environ 7,8 % d’entre eux ne pourront pas réaliser leur projet, mais rien n’est encore moins sûr.

Vous aimerez aussi...