La grosse colère des professionnels de l’immobilier face au nouveau gouvernement

Comme vous avez dû le remarquer, il n’y a plus dans le nouveau gouvernement, le ministère dédié au logement. Celui-ci a été rattaché à un plus grand département ministériel, le ministère de la cohésion des territoires. Chez certains professionnels de l’immobilier et associations de propriétaires, ce ralliement fait beaucoup grincer les dents. Ils craignent que, les cinq prochaines années, le secteur du logement soit oublié.

 

Ni ministère, ni secrétariat dédié

Les acteurs du secteur n’ont pas caché leurs impressions à l’annonce du gouvernement Edouard Philippe. Que cela soit au niveau l’UNPI – l’Union nationale des propriétaires immobiliers – du Fnaim – Fédération nationale de l’immobilier–ou encore du courtier en syndics Syneval, les mots choisis pour s’exprimer sont à la hauteur de la déception. « L’élection d’Emmanuel Macron a créé un vaste espoir dans la société française mais également chez les professionnels de l’immobilier, qui se prenaient à rêver d’une action enfin durable et d’une stabilité législative et fiscale du secteur. L’annonce du gouvernement d’Edouard Philippe sonne comme un terrible retour sur terre » déplore le fondateur du courtier en syndics Syneval, Rachid Laaraj. Un sentiment partagé par le président de la Fnaim, Jean-françois Buet, qui affirme « …Nous déplorons l’absence d’un ministère […] et espérons vivement que cette erreur sera réparée après les élections législatives ».

 

Un domaine important qui s’est vu éclaté

Bien que le logement soit principalement rattaché au ministère de Richard Ferrand, trois ministères traiteront des questions touchant les secteurs du logement, de l’immobilier et de la construction. Pour toutes questions touchant la rénovation énergétique des bâtiments, le ministère de la Transition écologique et solidaire et celui de l’Économie regroupant d’ailleurs les Finances de l’Etat et la fiscalité des particuliers, ont un grand pouvoir décisionnel. Les trois autorités se chargeront donc de rendre réelles certaines promesses du président Macron, comme la transformation du crédit d’impôt transition énergétique (CITE), le prolongement du dispositif Pinel, l’exemption de la taxe d’habitation et la mise en place de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Vous aimerez aussi...