La diminution évidente du pouvoir d’achat immobilier

Ces derniers mois, on n’a pas cessé de parler de la hausse des taux du crédit immobilier. Et cette fois, on regardait plutôt du côté du coût du mètre carré dont la hausse du prix est un facteur de taille de la diminution du pouvoir d’achat immobilier.

 

Le prix du mètre carré a augmenté partout en France

Le baromètre de chez Empruntis.com confirme cette tendance : « Nous constatons que devenir propriétaire est aujourd’hui plus cher qu’en janvier 2017, et ce partout dans les 11 plus grandes villes de France, avec Paris, Bordeaux et Strasbourg sur le haut du podium des hausses. Les différences de prix et de taux de crédit créent des écarts importants dans l’accès au logement selon les villes : il faut ainsi compter un budget 3,5 fois supérieur pour l’acquisition d’un 60 m² à Paris par rapport à Marseille. » Cela fait à peu près d’un an que le prix du mètre carré ne cesse d’augmenter. La hausse des taux et le coût du mètre carré qui augmente ne jouent pas en faveur de l’immobilier. Même si l’idée de devenir propriétaire est attrayante, les chiffres découragent.

 

À qui la faute ?

Il convient donc de dire qu’il n’y a pas que les taux qui sont responsables de la diminution du pouvoir d’achat. La faute revient aussi à l’immobilier qui se réserve désormais au gros budget. « Les mois se suivent et se ressemblent, la hausse des prix associée à une légère hausse de taux conduit cette fois encore à une baisse du pouvoir d’achat immobilier dans plus de la moitié des grandes villes de France. » : a souligné Maël Bernier. Elle poursuit en prenant comme exemple le cas de Le Mans et de Saint-Étienne qui n’ont perdu 6 m2 finançable en 2 mois. C’est pourtant là que les prix sont censés être les moins chers.

Vous aimerez aussi...