Immobilier : une hausse de l’inflation en vue, selon les banques centrales

Les responsables des banques centrales prévoient une hausse de l’inflation, même si une reprise économique est remarquée ces derniers temps, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les économistes. Face à un marché plus tendu, le mieux c’est de s’attendre à la hausse de l’inflation l’année suivante, selon la présidente de la banque centrale de l’Amérique à l’occasion d’un séminaire à Washington.

Vers la recherche d’une solution face aux bas salaires et à l’inflation faible

Le vice-président de la BCE, Vitor Constancio et le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda annonçaient que les pays développés profitent de l’ampleur de la faible inflation. Cette reprise de l’économie mondiale est caractérisée surtout par la non-interdépendance entre la croissance économique, l’inflation et les salaires faibles, selon M. Constancio.

Pendant une réunion annuelle, le FMI avait également remarqué le niveau bas des salaires, même si le marché affleure le plein emploi.

Les acteurs économiques se posent donc des questions sur la mesure efficace à prendre face à cette situation avec des salaires et une inflation très faibles, d’après M. Kuroda. Il incite ainsi ses homologues à mieux s’informer sur la faiblesse de l’inflation en cherchant à « approfondir la réflexion ».

Selon les chiffres en août dernier, aux Etats-Unis, l’avancement de l’indice des prix PCE en fonction des dépenses de consommation était limité à 1,4 %. Si nous ne considérons pas les prix volatils de l’énergie et de l’alimentation, ce taux est réduit à 1,3 %. Le chiffre correspond en effet au dixième point le plus bas par rapport à celui de juillet. Il indique le plus faible niveau pour l’inflation par an depuis le troisième trimestre 2015. Le Fed souhaite que cet indice touche les 2 %.

Objectif encore loin d’être atteint

L’inflation reste stable, pour la zone euro, en septembre dernier. Mais ce résultat ne satisfait pas du tout les analystes qui souhaitaient une légère accélération. La BCDE, pour sa part, compte quitter le soutien offert à l’économie d’une manière progressive.

L’inflation au sein des 19 pays optant pour la monnaie unique a connu une stabilité de 1,5 % en septembre, d’après la première analyse de l’Office européen des statistiques Eurostat. Le résultat correspond légèrement à l’objectif de la BCE, étant proche de 2 %.

Une économie en bonne santé, selon la BCE, est celle indiquant une inflation touchant les 2 % sur une année. Elle indique la stabilité des prix.

Vous aimerez aussi...