Immobilier : Quand le Brexit fait débarquer de plus en plus de britanniques à Paris

Il n’existe plus aucun doute sur le fait que les britanniques représentent une part importante dans le secteur de l’immobilier de luxe à paris. Mais depuis le Brexit et l’élection de Macron en France, la tendance semble prendre de l’ampleur.

 

La plupart est intéressée par les appartements luxueux de Paris

Les britanniques sont aujourd’hui classés deuxième derrière les italiens et devant les américains, parmi les nationalités qui investissent le plus dans le secteur de l’immobilier de luxe à Paris. Mais le plus intéressant est que le nombre d’expatriés outre-manche demandant à avoir un pied-à-terre à Paris ne cesse de croître. Une hausse d’environ 10% déjà enregistrée cette année et qui continue de grimper.  

Parmi ces personnes qui quittent le royaume élisabéthain pour la France, on note beaucoup de retraités nantis, mais également de nombreux businessmen. Pour les analystes, cette augmentation vertigineuse de la demande d’appartement de luxe par les britanniques serait liée au Brexit dont les effets pervers inquiètent de nombreux nantis, mais surtout les retraités.

 

Le brexit mais aussi « l’effet Macron »

Si certains voient dans le Brexit la cause de cet appétit des britanniques pour Paris, d’autres observateurs de la vie politique y voient également l’effet positif de l’élection de Macron. Ce dernier ayant promis au cours de la campagne d’alléger et même de supprimer les impôts sur la fortune des placements financiers. De quoi faire la joie des riches britanniques, qui étaient déjà confrontés à la baisse de la valeur de la Livre.

Cependant, cette augmentation de la demande dans le secteur de l’immobilier fait craindre à de nombreux parisiens une hausse du prix des appartements. Certains n’hésitent pas d’ores et déjà, à comparer Paris à Londres. Une comparaison tout à fait erronée quand on sait que Londres est la ville la plus chère du monde avec un prix moyen de 750 mille euros par appartement contre environ 400 mille euros pour Paris.

Mais il est évident que Paris n’est pas épargnée dans les mois à venir par une hausse de 10 à 20% du prix de ses appartements, surtout ceux situés dans les quartiers huppés.

Vous aimerez aussi...