Immobilier Pinel : Est-il toujours favorable d’investir ?

La loi Pinel permet de bénéficier d’une réduction d’impôt en investissant dans l’immobilier locatif neuf. Son principe, formulé de la sorte, est bien séduisant mais la réalité semble un peu contrastée.

 

Une réduction intéressante de la pression fiscale

Lancé en 2015, le dispositif Pinel a séduit plusieurs milliers de personnes qui ont eu à investir dans ce système. On pourrait donc bien trouver la présente analyse un peu tardive mais cela n’est pas forcément le cas puisqu’on prend actuellement la dernière ligne droite pour se décider quant à l’investissement dans ce dispositif qui prendra fin le 31 décembre prochain.Et faut-il remarquer que, en ce qui concerne le contexte général, il reste favorable. Bien que les taux d’intérêt des crédits est en train de remonter, ils restent encore bas. Ce qui permet à l’investisseur de toujours disposer d’un pouvoir d’achat assez important. Le responsable du pôle immobilier d’Hérez, Fabienne Mauriol, affirme « Il est tout à fait possible de réaliser de belles opérations d’investissement grâce à ce dispositif qui constitue une réelle opportunité de réduire la pression fiscale tout en se constituant un patrimoine de rapport ».

 

Des dérives ont été relevées

Toutefois, il faut rester vigilant quant à l’abondance e programmes neufs éligibles au dispositif Pinel. Afin de parvenir à faire auprès des investisseurs, un maximum de vente, des promoteurs essaient de faire des constructions rapides, négligeant alors la qualité du site. La directrice du pôle immobilier de Thésaurus indique « Plus que jamais, il faut faire un tri sélectif de l’offre car tout ce qui est proposé n’est pas bon ». Des dérives du Pinel ont été pointées ces derniers mois dans deux études. La première a été publiée par le site Trouver-un-logement-neuf. Après une analyse de 900 programmes en Ile-de-France, le site a noté une inflation générale des prix du neuf. La seconde a été publiée par le Laboratoire de l’immobilier qui a dressé une liste des villes à éviter. Selon cette liste, 39 agglomérations (Sens,Dieppe, Vichy, etc.) sont à éviter et il faudrait surveiller 25 autres (Gap, Arras, Saintes etc). Il faut surtout éviter de se laisser séduire par des rendements qu’affichent certains promoteurs, et qui sont surréalistes. Il faut donc être prudent, se poser les bonnes questions avant de s’engager.

Vous aimerez aussi...