Immobilier : les transactions en baisse vers le deuxième semestre

Face à la raréfaction des offres de logement au sein des plus grandes villes de l’Hexagone, les prix de l’immobilier continuent de flamber. Les acquéreurs ont du mal à suivre, ce qui pousse le courtier Empruntis à tabler sur une baisse du nombre de transactions au deuxième semestre.

Des bilans réjouissants pour le premier trimestre  

Au premier semestre, de nombreux réseaux d’agences immobilières ont pu se réjouir d’afficher un bilan avec des chiffres encourageants. Ainsi, le lundi 26 juin, l’agence Century 21 a déclaré une augmentation de 11% du nombre de transactions par rapport à la même période l’année dernière. Son président, Laurent Vimont, y voit un signe de la bonne santé du marché immobilier français, d’autant plus qu’il y a un raccourcissement du délai moyen de vente de quatre-vingt-quatorze jours. Chez Opri, une hausse des ventes a également été constatée, à hauteur de 13%. A Paris cependant, les prix continuent de flamber tandis qu’il y a moins d’offres de logements. Résultat, le volume des transactions s’allège tandis que les délais de vente ont tendance à s’allonger ostensiblement de quelques jours.

Une hausse des prix à prévoir

Face à la situation actuelle de l’immobilier, les courtiers tablent sur un retour au calme vers le deuxième trimestre. Ainsi, Empruntis prévoit une baisse de 2 à 5% des transactions telles que les demandes de crédit finançables. En outre, la vigilance est de mise face au pouvoir d’achat qui continue de s’affaiblir et qui pourrait empêcher de plus en plus de ménages à accéder au crédit immobilier. Déjà, le marché de la capitale est touché par cette hausse.  A noter que depuis l’année 2009, le prix au mètre carré a subi une hausse de 45% à Paris. Le reste du territoire affiche quant à lui une hausse au même rythme que l’inflation, soit 9.5%.

Vous aimerez aussi...